Trump rit d'une bibliothèque en Afghanistan : “Je ne sais pas qui va y aller”

Antoine Oury - 03.01.2019

Edition - Bibliothèques - Trump bibliotheque - trump Afghanistan - Afghanistan bibliotheque


Le président des États-Unis a commencé l'année d'une drôle de manière en se faisant remarquer, comme à son habitude, par une brillante intervention. Alors qu'il évoquait le retrait de la présence américaine à l'étranger, Trump s'est moqué du Premier ministre indien, Narendra Modi, et de la manière dont ce dernier avait mis en avant le financement indien d'une bibliothèque en Afghanistan.

The President is Missing, Bill Clinton et James Patterson + Donald Trump - London Book Fair 2018
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


C'est au cours d'une conférence de presse, en présence de son gouvernement, que Donald Trump s'est encore une fois fait remarquer par une sortie très réfléchie. Après avoir fait état du désengagement américain des territoires étrangers, le président a fait référence à l'une de ses rencontres avec le Premier ministre indien, Narendra Modi.

« [I]l n'arrêtait pas de me dire qu'il avait financé la construction d'une bibliothèque », a rapporté Donald Trump. « Vous savez ce que cela représente ? À peu près 5 heures de travail par rapport à tout ce que nous avons fait là-bas. Et nous serions censés dire : “Oh, merci pour la bibliothèque”. Je ne sais pas qui va y aller en Afghanistan », s'est emporté le président américain, « [t]rès remonté contre les pays de la région », selon l'AFP, qui rapporte les propos du chef d'État.

Pour rappel, c'est en Afghanistan que les États-Unis avaient envoyé des forces militaires après l'attaque contre le World Trade Center, en septembre 2001. 14.000 soldats américains sont encore présents sur place, un chiffre qui sera réduit de moitié après une décision de Donald Trump, qui a également ordonné le retrait des troupes américaines de Syrie.

Depuis l'intervention américaine en Afghanistan et la chute du régime taliban, l'Inde aurait investi plus de 3 milliards $ dans le pays, pour financer divers projets de reconstruction, comme un lycée à Kaboul ou encore la mise en place de bourses d'études en Inde pour des étudiants afghans. En 2015, l'Inde avait même participé au financement de la reconstruction du Parlement d'Afghanistan.
Assurant encore que l'Inde devrait plus s'investir en Afghanistan, Trump a ironisé sur les pays qui envoient « une centaine de soldats », ajoutant : « Alors que nous, ça nous coûte des milliards et des milliards de dollars. »

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump s'en prend aux bibliothèques : aux États-Unis, cette fois, il avait laissé entendre qu'il souhaitait réduire, voire supprimer, les subventions fédérales accordées à certaines bibliothèques. Heureusement, s'est réjouie la profession, la Chambre de représentants a adopté un texte garantissant ces financements.


Commentaires
Ce type et ses partisans sont une honte pour la planète (même population que les gj).
C'est une info? Qui sert à quoi? Elle ne fait guère avancer le schmilblick !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.