Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Tunisie : la censure indirecte frappe un ouvrage sur la nudité

Clément Solym - 25.01.2012

Edition - International - Bonnet - Censure - Tunisie


L'ouvrage de Jacques Bonnet, Femmes au bain, a créé de vives tensions entre la librairie Milles Feuilles à Tunis et des Tunisiens qui désapprouvent la couverture et les images du livre, représentant des femmes nues. 

 

C'est pour dire, Femmes au bain, publié en 2006 par les éditions Hazan, a pour sujet la représentation du corps humain, notamment féminin dans l'art grec, romain ou médiéval. Le comble puisque l'ouvrage évoque également la pression exercée par l'Eglise contre la nudité au XVIe siècle. 

 


La libraire Amina Hamorouni a expliqué à l'économiste maghrébin qu'un homme était entré dans sa librairie le 25 janvier et avait demandé de manière « très agressive » de retirer se livre des ventes afin que la librairie « n'ait pas de problèmes ».


Les libraires ont également expliqué avoir reçu d'autres menaces, notamment de la part d'un professeur de mathématiques, venu « au nom des salafistes du Kram ». Les libraires vont déposer « une main courante à la police ».


Le livre a depuis été retiré de la vente dans cette librairie.

 

Un mauvais signe pour la Tunisie qui, de tous les pays du "Printemps arabe", semble être le plus à même de réussir sa transition démocratique, à moins que le spectre de l'extrémisme n'entrave définitivement la liberté d'expression sur le long terme.