Turquie : l'arrestation d'un éditeur pour terrorisme scandalise

Clément Solym - 16.11.2011

Edition - International - arrestation - terrorisme - kurdes


Père et fils, Deniz et Ragip Zarakolu (en photo), arrêtés en Turquie, et accusé de terrorisme, cela a de quoi faire hurler. Tous deux éditeurs, faut-il considérer que les autorités du pays n'ont pas vraiment envie de les laisser faire leur travail ?


L'Union internationale des éditeurs avait, dans un premier temps, fait valoir combien ces arrestations arbitraires découlaient d'une répression bien en place en Turquie. Et toujours contre des partis politiques kurdes.

 

Ainsi, l'UIE redoutait que l'incarcération de « Ragıp Zarakolu, de même que celui de plusieurs autres écrivains et intellectuels comme le professeur Busra Ersanlı, soit en violation des obligations de la Turquie en vertu de l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et de l'article 10 de la Convention européenne des Droits de l'Homme (CEDH) ». (voir notre actualitté)



L'association des auteurs, le PEN international, vient également de rejoindre le mouvement de protestation des professionnels réclamant la libération de l'éditeur.

 

Dans un communiqué, l'association dénonce le placement de l'éditeur dans une prison de haute sécurité, ce 4 novembre dernier. Elle retranscrit également une lettre ouverte de Busra Ersanli, universitaire et écrivain, également mis à mal par les forces de l'ordre turques.


« La police a passé des heures à mon domicile à chercher des documents contenant les mots "autonomie" et "kurde". Alors qu'ils n'en ont pas trouvé, ils partaient inspecter mon voisinage, mais les avocats présents les en ont empêchés. » Un universitaire dont le seul tort a été de donner des cours sur l'histoire et la culture politique, ainsi que les partis de la Turquie...