Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Turquie : la censure du Q dans les textes, un outil politique

Antoine Oury - 21.10.2013

Edition - Société - Turquie - Q - Mustafa Kemal Atatürk


En 1928, au cours de sa vaste entreprise de modernisation de la société turque, Mustafa Kemal Atatürk décide d'introduire assez brutalement l'alphabet latin comme méthode d'écriture nationale, au détriment de l'alphabet arabe. Outre un changement massif dans la population turque, sa décision introduit également quelques subtilités linguistiques aux effets politiques.

 


Mustafa Kemal Atatürk statue

La statue de Mustafa Kemal Atatürk, à Ankara en Turquie (J Brew, CC BY-SA 2.0)

 

 

Le Parlement turc a validé la loi le 1er novembre 1928, et Kemal, conscient de ce que l'apprentissage d'un nouvel alphabet pouvait avoir de rebutant, avait donné de sa personne en entamant une grande tournée en Anatolie, afin de faire la leçon à qui voulait l'entendre. « La Turquie est une gigantesque salle de classe. Il n'y a pas de "q", de "x" ou de "w" dans le nouvel alphabet » note le National Geographic de l'époque, soulignant la transformation de « Maxim » en « Maksim » (!).

 

Si la réforme a quelques avantages pragmatiques évidents, comme une diffusion littéraire facilitée par l'impression en caractères romains plutôt qu'arabes (qui nécessitent près de 400 pièces d'imprimerie), elle n'est évidemment pas sans conséquence sur la liberté d'expression. Tous les écrits se devaient dès lors d'être imprimés en caractères romains, ce qui n'est pas sans poser problème pour la minorité kurde, soit 20 % de la population, dont la langue utilise les caractères interdits.

 

Il y a moins d'un mois, le 30 septembre, Recep Tayyip Erdoğan, Premier ministre du pays, a annoncé un certain nombre de mesures visant à lever les inégalités entre la population turque et les minorités du pays. Les Kurdes ont alors été quelque peu choqués d'apprendre que l'interdiction des lettres était levée, mais seulement dans les écoles privées...

 

(via London Review of Books)