Turquie : libération conditionnelle d'Asli Erdogan et Necmiye Alpay

Antoine Oury - 29.12.2016

Edition - Justice - Asli Erdogan procès - Asli Erdogan Turquie - Necmiye Alpay Turquie


Ce 29 décembre se tenait le procès d'Asli Erdogan, Necmiye Alpay et 6 autres accusés de « terrorisme », à Istanbul. Les deux auteures turques ont été provisoirement libérées en vue de la poursuite du procès, à la demande du procureur.

 

Asli Erdogan et Necmiye Alpay

 

 

Les arrestations d'Asli Erdogan et Necmiye Alpay s'inscrivent dans la lourde répression mise en place par le président turc Erdogan après le coup d'État manqué du mois de juillet dernier. Les semaines qui ont suivi, arrestations, fermetures judiciaires de maisons d'édition ou de journaux se sont multipliées, sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

 

Asli Erdogan et Necmiye Alpay, qui ont cumulé respectivement 133 jours et 121 jours de prison à Istanbul, étaient accusés d'incitation au terrorisme, voire de terrorisme tout court après de nouveaux chefs d'accusation contre elles depuis le 23 novembre dernier. C'est vraisemblablement leur participation au journal Özgür Gündem, réputé proche du PKK, un parti de nationalistes kurdes considéré comme terroriste par les autorités turques et américaines.

 

À la fin de la première audience, ce 29 décembre, les deux femmes ont été libérées, annonce le journal Hürriyet. Il s'agit bien d'une liberté conditionnelle, en vue de la poursuite du procès. Si les auteures ne sont pas sorties d'affaire, elle pourront néanmoins profiter de soins médicaux, souffrant toutes deux d'une santé fragile.

 


 

Une information à considérer avec prudence, toutefois, puisque, le 23 novembre dernier, la libération d'Asli Erdogan et de Necmiye Alpay avait été prononcée par un tribunal turc, avant qu'un autre tribunal annonce un nouveau chef d'accusation. Les deux femmes risquaient la prison à perpétuité.