Turquie : un autre Nobel de la Paix voué à la prison ?

Clément Solym - 28.06.2012

Edition - International - Ragip Zarakolu - Turquie - prison


Alors qu'en avril dernier, nous apprenions que l'éditeur turc Ragip Zarakolu était officiellement libéré de prison, depuis son arrestation en novembre 2011, il semble que ses ennuis ne soient pas encore finis. 

 

Cette libération est encourageante, estimait le GIT, Group International de Travail, il fallait surtout espérer que d'autres viendront, mais surtout, attend que désormais les poursuites contre lui et les autres prisonniers soient abandonnées, du fait que les charges « ne sont aujourd'hui que conditionnelles ».

 

 

 

Pourtant, un communiqué émanant du collectif VAN, laisse entendre que le procès de l'éditeur, qui doit se dérouler le 2 juillet prochain, à Silivri, n'aura probablement pas l'issue qu'on lui souhaiterait. En effet, directeur des éditions Belge, Ragip Zarakolu pourrait être en prison, dans les jours à venir, alors qu'il compte parmi les personnalités pressenties pour le Nobel de la paix 2012. 

 

Voici le communiqué du VAN, livré dans son intégralité :

 

Arrêté à Istanbul le vendredi 28 octobre 2011 avec la sociologue Busra Ersanli, inculpé comme elle le mardi 1er novembre 2011 d'« appartenance à un groupe terroriste armé » et incarcéré en prison de haute sécurité, Ragıp Zarakolu a bénéficié depuis le mardi 10 avril 2012 d'une libération conditionnelle dans l'attente de son jugement.


Fondateur de l'Association turque des droits de l'homme [IHD], Ragıp Zarakolu est le précurseur, en Turquie, d'un courageux travail de mémoire sur le génocide arménien.

 

Comme l'indique le journaliste et écrivain turc Erol Özkoray « C'est un symbole pour la démocratie, pour la liberté de presse et pour la liberté d'opinion. En l'emprisonnant, c'est l'avenir démocratique du pays qui est en jeu, mais aussi toute une intelligentsia et les intellectuels opposants qui deviennent un appât entre les mains des islamistes. Zarakolu est actuellement une proie entre l'ordre kaki et le fascisme vert. »

L'usage abusif de la loi antiterroriste et la campagne de répression lancée en 2009 sous le nom d'« opérations KCK » permettent à l'État turc de museler ceux qui luttent pacifiquement pour les droits des Kurdes, pour la reconnaissance officielle du génocide arménien, ou pour dénoncer l'emprise de la confrérie islamiste de Fethullah Gülen sur le gouvernement AKP.

La France, mais encore l'Union européenne et les États-Unis font de la Turquie un modèle pour le monde arabe. Pourtant, selon l'Institut international de la presse (IPI), la Turquie est la plus grande prison d'opinion du monde devant la Chine et l'Iran. Journalistes, avocats, syndicalistes, députés, maires, étudiants, professeurs : des milliers de prisonniers politiques attendant le « printemps turc » dans l'univers de Midnight Express.

 

Les avocats de Ragıp Zarakolu espèrent une pression internationale pour aboutir à la libération de l'éditeur ainsi qu'à celle de tous les intellectuels – dont son fils Deniz et l'universitaire Büşra Ersanlı - jugés lundi pour « terrorisme » : un délit qui correspond à ce que l'on nomme, en France, la liberté d'expression.

 

Le Procureur public d'Istanbul, Adnan Çimen, a requis respectivement 7,5 à 15 ans de prison contre Ragıp Zarakolu et 15 à 22,5 ans d'emprisonnement contre Büşra Ersanlı.

 

« Il faut absolument sauver cet homme pacifique et humaniste. C'est un "Grand Homme", rare pour nous tous, que nous devons protéger et nous sommes dans l'obligation de le sauver; ainsi, nous pouvons bâtir une très forte amitié entre le peuple arménien et les peuples de Turquie, amitié que symbolise déjà Ragıp par sa personne, depuis maintenant plus d'un quart de siècle" souligne Erol Özkoray.

 

Le Collectif VAN rappelle que Ragıp Zarakolu est l'un des partenaires turcs des Journées annuelles de sensibilisation aux génocides et à leur négation, organisées par notre association chaque mois d'avril sur le Parvis de Notre-Dame de Paris. Nous saluons le courage de ce militant des droits de l'homme et appelons à le soutenir dans les épreuves que lui inflige la Justice turque.

 

Infos pratiques :

Plusieurs personnalités et institutions étrangères (ONG des droits de l'homme, avocats, Pen Club, RSF) sont attendues à Silivri. Une conférence de presse se tiendra vers 16h, au centre des journalistes (Gazeteciler Cemiyeti), quartier Cagaloglu, à Istanbul.


voir le dossier complet du VAN


« Le procès de Ragıp Zarakolu est toujours prévu pour le 2 juillet à Silivri. Sa libération pourrait cependant être en relation avec le vide du dossier d'accusation, en dépit des efforts du procureur pour convaincre du contraire. En prison, Ragıp Zarakolu n'a cessé de se battre, de correspondre avec ses amis, d'aider ses co-détenus. Nul doute qu'en liberté, il continuera ce combat qui l'honore depuis tant d'années », soulignait par ailleurs le GIT.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.