TVA à 0 % pour le livre : Gallimard votera-t-il pour Mélenchon ?

Clément Solym - 03.04.2012

Edition - Société - Jean-Luc Mélenchon - TVA sur le livre - Hadopi


Le représentant du Front de gauche et candidat grimpant plus qu'un lierre,  à toute vitesse dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon, avait précédemment donné de la voix en faveur des librairies et de l'édition, avec un retour de la TVA à 5,5 %. Et ce, contre la décision du plan de rigueur Fillon II, qui l'a réévaluée à 7 % - avec une mise en application depuis le 1er avril. Sale blague, vraiment...

 

Dans une grande campagne de communication, le Front de gauche annonçait clairement plusieurs mesures concrètes, pour apporter son soutien au secteur du livre, dans « un projet politique d'éducation, de relance par le redémarrage de la demande, et d'équilibre social par l'effort de redistribution des richesses ».  

  • retour de la TVA à 5,5% sur les livres, prélude à un débat concerté sur son annulation pure et simple ;
  • soutien au livre partout où il enrichit et développe la société : l'éducation, de la maternelle à l'université, ou la Ville, qui doit renforcer ses bibliothèques et s'ouvrir de nouveau au commerce petit et moyen, dont la librairie, deux chances pour le livre et le citoyen d'une rencontre nouvelle et féconde.
  • soutien constant à la création, qui est le socle de la liberté que nous voulons promouvoir.

(voir notre actualitté)

 

 

Mais entre temps, Jean-Luc Mélenchon semble s'être ravisé - et, hasard des calendriers, rejoint finalement Antoine Gallimard sur la question de la TVA du livre. En effet, le président du SNE s'exprimait ce matin au micro de RTL, sur cette fameuse hausse de TVA à 7 % : « Moi, je plaiderai pour une TVA à 0, comme en Angleterre. » 

 

 

 

Eh bien, il sera exaucé, Antoine, si... Jean-Luc Mélenchon accède au pouvoir présidentiel. Dans le cadre d'un échange Opération l'Humanité Livres-échanges, qui se déroulait le 9 mars, le candidat proposait une vision du monde culturel et des choses à faire pour le soutenir. C'est que dans la culture, « il n'y a pas que Hadopi », soulignait-il. 

 

« Moi, j'aimerais bien qu'on prenne des mesures qui singularisent la France. C'est nous qui avons inventé le prix unique du livre. Il a fallu ferrailler pour le garder. » Et de de souhaiter « des mesures symboliques qui donnent à voir ce qu'est la France. Par exemple, la TVA à 0 % pour les livres. » Une initiative qu'il préfère largement à une TVA à 5 % pour l'hôtellerie-restauration... 

 

 

 

Quant à la problématique du respect du droit d'auteur, il revenait sur la licence globale. Car dans tous les cas, « ce que nous n'acceptons pas, c'est Hadopi », dont l'histoire, reprise par Jean-Luc Mélenchon, s'est faite « dans la violence ». Car Hadopi avait un fonctionnement simple : « Couic, il vous coupe, mais il ne vous prive pas du droit d'accéder à de la musique ou de la littérature, il vous prive en même temps du fait de pouvoir d'accéder à votre compte d'impôt, à votre compte bancaire, de pouvoir recevoir les relances de Pôle emploi. »

 

Contacté par ActuaLitté, le Front de gauche nous confirme cette position. 

 

« Jean-Luc Mélenchon avait effectivement exprimé devant de jeunes lecteurs de l'Humanité son souhait d'abaisser la TVA à 0 % sur les livres.

 

Le programme culturel du Front de Gauche affirme que nous reviendrons sur l'augmentation de la TVA, c'est-à-dire la ramènerons immédiatement au taux antérieur de 5,5 %. Nulle contradiction entre le vœu de Jean-Luc Mélenchon que nous partageons tous et le programme culturel du Front de Gauche, “Quelle humanité voulons-nous?”: juste une question de temps et de méthode.

 

Le retour à la TVA de 5,5 % reste pour nous la première étape d'un processus qui, après débat et concertation plus large sur la politique fiscale, nous conduira, nous l'espérons fort, à la suppression totale de la TVA sur le livre (comme sur l'ensemble des biens culturels). »

 

(voir sur l'Humainté)