TVA à 7 % sur le livre : 'on voit ce que pèse le ministère de la Culture'

Clément Solym - 07.11.2011

Edition - Justice - ministère de la Culture - edition - TVA réduite


Dans l'interprofession, les commentaires ne cessent de fuser. Entre l'indignation - pas vraiment celle de Stephane Hessel - et l'inquiétude, la décision du gouvernement de rehausser la TVA réduite de 5,5 % à 7 % provoque un véritable tollé.


Dans le plan d'équilibre des finances publiques, le Conseil des ministres a ainsi résolu de rehausser la TVA réduite de 5,5 % à 7 %. Et ce, à « l'exclusion des produits de première nécessité que sont l'alimentation, l'énergie, et les produits et services destinés aux personnes handicapées ».

Comme on nous le fait donc valoir, à moins de croire que le livre ne soit destiné aux handicapés, voilà que l'industrie devrait basculer d'une TVA de 5,5 % à 7 %, pour les ouvrages papier. Et le Conseil des ministres d'ajouter : « La période que nous connaissons exige enfin de tous un effort et une exemplarité sans failles. » Certes...

 

 

Contacté par ActuaLitté, Vincent Monadé, directeur du MOTif, l'Observatoire du livre en Ile-de-France, nous fait part de son analyse : « C'est un très mauvais coup politique, porté aux librairies, car tout le maillage des libraires indépendants est menacé par cette hausse. »

 

De fait, « 1,5 % de hausse dans un métier où les marges sont minces représente une augmentation énorme ». Mais surtout, on dénonce le fait que la presse puisse ne pas être concernée par ce principe de TVA réduite réévaluée. « Cela démontre bien les priorités du gouvernement, alors que dans la diffusion des idées et la promotion de la liberté d'expression, la librairie est tout aussi importante », conclut-il.

 

Sur son blog, il ajoute : « En augmentant la TVA sur le livre, en la portant à 7%, il met encore plus en danger la librairie indépendante. Gageons, ainsi, que les quelques éditeurs qui, depuis quelques semaines, tentaient d'accroître leurs marges pour les libraires au nom d'une certaine idée de la chaîne du livre ne pourront plus le faire.


Il y a à peine deux mois, aux Assises nationales de la librairie, Frédéric Mitterrand avait, dans un vibrant plaidoyer, défendu la cause des libraires indépendants. Chacun, depuis, a pu lire ici ou là combien le commerce que la loi de 1981 a sauvé, était menacé. Et, à peine deux mois plus tard, le gouvernement auquel appartient le ministre de la Culture met en danger, pour trois francs six sous (car rien à voir avec le bâtiment ou la restauration en terme de retour fiscaux potentiels), l'équilibre précaire sur lequel repose la chaîne du livre. »

 

Une politique stupide

 

Plus féroce dans ses commentaires, un libraire, préférant rester anonyme - et pour le coup, on le comprend - parlerait plutôt d'une « politique stupide de la part du gouvernement. Ils mettent en place un Label LIR, pour promouvoir les librairies de qualité, et ils nous tirent une balle dans le pied. Mais c'est n'importe quoi ! »

 

Pour mémoire, le Label LIR (via le SLF)

« Ce label est destiné à soutenir et valoriser le travail de sélection, de conseil et d'animation culturelle réalisé par les librairies indépendantes, qui jouent un rôle déterminant pour la promotion de la diversité éditoriale. Ce label permet aux libraires d'être exonérés de la CET (contribution économique territoriale à anciennement taxe professionnelle), à condition que leurs collectivités locales aient pris une délibération en ce sens. »

 

Mais notre libraire n'en démord pas : « Ça prouve surtout que ces politiques de droite n'ont qu'une vision à courte vue, et pire encore, ce projet démontre ce que pèse aujourd'hui le ministère de la Culture dans les décisions prises. Si le ministère ne sert plus à rien, ou n'existe plus, il faut le dire, et le supprimer. »

 

D'autant plus, estime-t-il, « qu'au bout du compte, ils vont reculer, parce que c'est le livre, et qu'ils ne peuvent pas agir de la sorte avec cette industrie ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.