Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

TVA : Les éditeurs somment Fillon de faire machine arrière

Clément Solym - 17.11.2011

Edition - Justice - TVA - chaine du livre - hausse


Le Syndicat national de l'édition, particulièrement actif aujourd'hui, avait annoncé dernièrement son intention de prendre rendez-vous en urgence avec le Premier ministre. Motif : discuter des modalités et l'impact que la hausse de la TVA pouvait avoir sur l'ensemble de la chaîne du livre.

Aujourd'hui, le Bureau s'est réuni, pour faire un point d'étape. La conclusion est simple : « Les éditeurs réunis au sein du Bureau du SNE le 16 novembre 2011 considèrent que l'augmentation du taux de TVA du livre de 5,5 % à 7 %, annoncée pour le 1er janvier 2012, ne devra léser aucun acteur de la chaîne du livre, ni les auteurs, ni les éditeurs, ni les libraires. »

 



Ainsi, et en regard de l'ensemble du fonctionnement de la chaîne du livre, plus particulièrement eu également aux spécificités du secteur, le SNE réclame que François Fillon fasse machine arrière.

En effet, « la loi sur le prix unique, le marquage des prix, l'importance des livres de fonds dans les stocks et dans les ventes », son autant d'éléments délicats et fragiles que la hausse de la TVA ne manquerait pas d'impacter. Un fonds qui représente d'ailleurs la moitié des revenus des maisons.

Ainsi, « les modalités d'application de cette mesure doivent être rapidement arrêtées par l'interprofession, en concertation avec les pouvoirs publics. Il faut rappeler que cette mesure concerne 600.000 titres disponibles, soit des centaines de millions de volumes en librairie et dans les entrepôts des éditeurs », souligne le SNE.

Pour le moment, le cabinet du ministre est aux abonnés absents.