Twilight violent et sexuel : enfin un prix littéraire (presque)

Clément Solym - 14.04.2010

Edition - Société - livres - contestés - ala


L'American Library Association (ALA) a révélé aujourd'hui sa liste des livres contestés par les parents, éducateurs ou groupes de pression. Pour figurer dans cette liste un titre doit avoir fait l'objet de plaintes écrites et formelles auprès d'une bibliothèque ou d'une école aux États-Unis.

Un trio pas banal...

Pour 2009, 460 plaintes ont été enregistrées par l'ALA soit une baisse de 53 plaintes par rapport à 2008. L'ALA précise tout de même qu'un certain nombre de plaintes ne lui a certainement pas été rapporté.

Dans le trio de tête de cette liste des livres les plus contestés on retrouve en grand vainqueur IM series — ttyl, ttfn, l8r,g8r de Lauren Myracle (critiqué pour des scènes de nudité, pour le langage employé et pour des références à la drogue). Cet ouvrage était déjà présent l'année dernière dans la liste en 3e place et en 2007 en 7e place.

Vient ensuite un habitué du classement, premier de la liste depuis qu'il y est entré en 2006, And Tango Makes Three, l'histoire des papas pingouins gays. Peut-on rêver de voir ce titre enfin disparaître de la liste l'année prochaine... rien n'est moins sûr. Et ce serait surtout dommage : on perdrait une occasion de rigoler.

En troisième place, on retrouve Pas raccord (ou The Perks of Being a Wallflower, pour le titre original) de Stephen Chbosky (critiqué pour drogues, suicide, homosexualité et être anti-famille). Ce livre était dans la liste en 2006 en 8e place, en 2007 en 10e place, en 2008 en 6e place.

Mais un invité surprise, vraiment surprise

Avec ce trio de tête on constate que les choses ne bougent pas beaucoup et que les groupes de pression s'acharnent toujours sur certains titres et même sur des classiques. La grande nouveauté réside dans l'arrivée de Stephenie Meyer à la 5e place de ce classement des livres les plus contestés en 2009.

La série Twilight est critiquée pour contenu à caractère sexuel et violence... C'est à se demander si les personnes qui portent plainte passent le cap de la 4e de couv'. Cela dit, on avait pu lire une explication (dont on ne discutera pas la valeur ici) de ce qui pouvait paraître trop sexuel dans Twilight, lors de l'interdiction de la série dans la bibliothèque scolaire de Brockbank Jr. Pour Barbara Jones de l'Office for intellectual freedom (qui dépend de l'ALA), cela pourrait être aussi le reflet d'un malaise avec les histoires surnaturelles. Elle souligne que les livres sur les vampires font régulièrement l'objet de critiques.

Pour protester contre cette forme de censure, on pourra aussi participer à la semaine des livres bannis qui se tiendra du 26 septembre au 03 octobre prochain.