UK : les éditeurs demandent l'extension du droit de prêt au numérique

Clément Solym - 26.07.2012

Edition - Bibliothèques - Public Lending Rights - Royaume-Uni - gestion des droits


Le gouvernement britannique avait lancé une consultation sur la gestion du droit de prêt des auteurs dont les livres sont disponibles en bibliothèques, le Public Lending Right. Après la publication des résultats, la Publishers Association, qui rassemble 112 maisons du pays, s'est opposée à un quelconque changement dans cette gestion, et a plutôt rappelé l'indispensable élargissement du PLR à l'ebook et à l'audiolivre.



British Library

(auteur : R~P~M)

 

 

Le ministère de la Culture britannique proposait de transférer la responsabilité de la répartition des droits à une autre organisation déjà existante, afin de réduire les coûts de fonctionnement et de gestion. Ainsi, le gouvernement proposait, par exemple, de confier la tâche à la British Library, et voyait même cette hypothèse comme la plus souhaitable... Bonjour le conflit d'intérêts.

 

Par ailleurs, la Publishers Association s'interroge sur les véritables économies que permettrait ce transfert des responsabilités : les coûts de formation, de transfert et de gestion (765.000 £ semblent un chiffre plausible) conduiraient finalement la manoeuvre à épargner quelques bouts de chandelles, sans que le jeu ne les vaille vraiment.

 

D'autant plus que le système actuel fonctionne bien, d'après les dires des éditeurs : « Nous nous appuyons sur les observations de la Société des Auteurs et la Société de Collecte et de Distribution des droits d'auteurs, qui concluent que l'administration actuelle est adaptée à la situation actuelle » a souligné Richard Mollet, PDG de la Publishers Association.

 

Et plutôt que de claquer cette somme dans un transfert contre-productif, les éditeurs suggèrent de l'utiliser pour étendre le PLR aux livres numériques et aux audiolivres, et ne se prive pas, par ailleurs, de faire allusion au paiement de la même PLR par les bibliothèques gérées par les volontaires, qui pourrait bien passer à la trappe. (voir notre actualitté)