UK : Les livres aussi importants que la nourriture

Louis Mallié - 30.06.2014

Edition - International - Booktrust - Trussell Trust Foodbank - Royaume-Uni


L'association caritative Booktrust s'est associée au réseau Trussell Trust Foodbank dans le but de fournir des livres aux familles anglaises défavorisées. Ce sont ainsi 2.500 exemplaires de l'ouvrage jeunesse Super Duck de Jez Alborough qui ont été distribué dans plus de 60 « Foodbanks » à travers le Royaume-Uni. Les familles pourront en disposer gratuitement.

 

 

 

 

« Je n'ai pas eu une enfance heureuse. Je n'avais pas un seul livre à lire. Je ne veux pas que ma fille vive la même chose. C'est pourquoi je lui fais tout le temps la lecture », raconte Jessica Smith, âgée de 19 ans, cliente de la Banque alimentaire de West Norwood, dans le sud de Londres, qui se réjouit de l'initiative. Les deux organisations entendent bien apporter une aide d'une autre dimension aux familles en situation de précarité dont le nombre ne cesse d'augmenter au Royaume-Uni.

 

Selon la Trussel Trust, près de 13 millions de personnes vivraient sous le seuil de pauvreté - et depuis l'année 2013, l'organisation aurait fourni des repas à 913 138 personnes dans le pays. Or « l'argent est d'abord dépensé dans les loyers, l'énergie, les trajets, la nourriture et parfois les uniformes scolaires », explique Elizabeth Maytom, directrice du projet dans les quartiers de West Norwood et Brixton. « Les jouets et les livres sont souvent les dernières des priorités de ces familles. »

 

Pour autant, le problème vient également de la concurrence de la télévision, moyen de divertissement faussement vu comme plus facile et relaxant par les familles. En effet, une récente étude de Booktrust a montré que le Royaume-Uni était « une nation divisée » entre ceux qui regardaient la télévision, et ceux qui lisaient. « Ceux qui lisent moins sont souvent des hommes, âgés de moins de 30 ans, avec des niveaux plus bas de qualifications, bonheur, et satisfaction. »

 

Et de remarquer également que l'électricité encourageait finalement plus à regarder la télévision qu'à acheter des livres, ceux-ci apparaissant alors comme d'une autre génération...  « Tous les enfants devraient lire - ils sont trop intéressés par la télévision de nos jours », souligne une autre cliente de la West Norwood Foodbank.

 

Car en effet : « Les livres peuvent faire une grande différence dans la vie des gens, particulièrement dans les périodes stressantes et difficiles. Partager des livres est un bon moyen pour les familles de faire une pause et de se relaxer », explique quant à lui Viv Bird, directeur de Booktrsust. « Toutes les recherches montrent que lire ensemble resserre les liens familiaux et renforce les chances des enfants à l'école, quel que soit le passé des familles. »

 

Grâce à une précédente alliance avec la banque alimentaire, Booktrust avait également pu fournir aux familles défavorisées des ouvrages HarperCollins à l'occasion de la National Bookstart Week.