Un accord entre la France et la Corée sur les manuscrits royaux

Clément Solym - 13.11.2010

Edition - Société - sarkozy - coree - restituer


Kouchner, qui selon les analystes pourrait ne pas rester après le remaniement ministèriel qui va arriver sous peu, s'était rendu en Corée pour discuter du devenir de ces fameux manuscrits dérobés par des militaires français en 1866. Les discussions furent... diplomatiques. (notre actualitté)

C'est que l'histoire date un peu désormais et que la résolution de ce vol n'aura finalement pas été sans peine. En janvier 2010, l'ONG d'origine sud-coréenne, Munhwa Yondae, avait été déboutée par le tribunal administratif de Paris, dans sa demande de retour des manuscrits royaux, qui reposaient sagement à la Bibliothèque nationale de France.

Or, hier, notre supra-président, d'un petit coup de son avion AirSarkOne, a rendu visite au président de Corée du Sud, Lee Myung-bak, pour trouver une solution permettant le retour, sans que personne ne perde la face, des manuscrits restant. En effet, en septembre 1993, François Mitterrand avait restitué un des ouvrages au pays, et encore, par le biais d'un accord de prêt à long terme.

L'accord de bonne entente ne restitue pas immédiatement les livres, d'autant que leur retour ne sera pas formellement définitif, mais sous forme d'un « prêt renouvelable tous les cinq ans ». En somme, en cas de conflit atomique, la Corée du Sud sera sommée de les rendre. Mais peut-être que tout le monde aura d'autres chats à fouetter.

Les modalités de cette entente restent donc encore à coucher sur le papier, mais selon le communiqué rendu public lors de la rencontre des deux chefs d'État à Séoul, il est stipulé : « La bibliothèque nationale de France et le Musée national central de Corée entameront des concertations sur les éléments liés à sa mise en oeuvre. »

Sollicité par nos confrères du Monde, Nicolas Sarkozy ajoute : « Cette question va trouver son épilogue. Ces documents ont vraiment attrait à l'identité coréenne. Pour être royaux, ils sont politiques. Des engagements avaient été pris. »

Tout l'enjeu de cette restitution tournait autour du statut de ces oeuvres, appartenant en effet aux collections de l'État. « Nous ne pouvions pas bouger sur ce point, et les Coréens ont fini par accepter ce prêt de longue durée », poursuit le président.

Jack Lang, jamais trop loin quand il s'agit de parler de livres, a salué un geste « noble » de la part de l'hyperprésident, alors que lui-même avat fait son possible lors de son séjour rue de Valois, sous Mitterrand, pour parvenir à rendre ces livres à leur propriétaire.

Nul dout que s'il s'était agi de manuscrits originaux de La Princesse de Clèves, notre président les aurait remis bien plus rapidement...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.