Un accueil mitigé pour le rapport Orsenna et ses 19 propositions

Antoine Oury - 23.02.2018

Edition - Bibliothèques - rapport Orsenna - Orsenna bibliothèques - propositions rapport Orsenna


Les professionnels des bibliothèques, les élus et le grand public ont découvert il y a quelques jours le rapport signé par Erik Orsenna et Noël Corbin sur les établissements de lecture publique, leur fréquentation et leur avenir. Pour le moment, la profession salue une volonté politique de s'emparer de la question, mais déplore un manque de moyens engagé criant.


Bibliothèque Robert Desnos Montreuil
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 
 

Un rapport, 70 pages et quelque 19 propositions, portant sur l'extension des horaires d'ouverture, la mise en réseau des établissements, la collaboration État-collectivités, ou encore la formation initiale et continue des agents. Promis en juin dernier, ce rapport arrive en prélude à une journée de concertation avec les collectivités territoriales, le 9 avril prochain, pour définir les conditions de mise en œuvre d'un plan national pour les bibliothèques.

 

Du côté des professionnels, ça ne se bouscule pas pour réagir officiellement à ce rapport : l'ABF, contactée, n'a pas donné suite à nos demandes. Dans les réseaux de professionnels, on se félicite d'un rapport qui affirme l'engagement de l'État et place les bibliothèques au centre du débat public. Par ailleurs, certaines réflexions sont appréciées, comme la mutualisation d'agents pour plusieurs communes ou l'affirmation de l'importance des bibliothèques départementales et d'un travail en coopération entre État et collectivités, mais aussi dans l'intercommunalité.

 

De l'autre côté du spectre des réactions, le rapport est un peu moqué pour ses envolées lyriques, ses coquilles et sa propension à s'émerveiller sur des pratiques que les professionnels ont intégrées depuis un moment. Sont également pointées une certaine imprécision sur les moyens accordés par l'État au-delà des 8 millions € supplémentaires pour la dotation générale de décentralisation, et une facture tout entière laissée à des collectivités qui font déjà face à un recul des dotations de l'État et à une exigence d'économie.

 

Ce dernier point a d'ailleurs été repris par un certain nombre de sénateurs. « Cela ne suffit pas », a ainsi expliqué à Public Sénat Françoise Laborde, rapporteure du budget du secteur du livre. « Il faut augmenter les aides aux bibliothèques, car ce ne sont pas les municipalités qui vont prendre en charge ces extensions d’horaires », souligne-t-elle.

 

Le rapport Orsenna a-t-il servi à la promotion
de l'écrivain Erik (et vice-versa) ?

 

Par ailleurs, le sénateur communiste Pierre Ouzoulias a déploré une demande pressante de l'État, pourtant lui-même peu engagé pour les bibliothèques universitaires.

 

 

 

Toujours dans l'opposition, le parti La France insoumise assure que le rapport Orsenna, c'est « zéro ambition et, logiquement, aucun budget à l’appui » en déplorant le trop faible effort financier de l'État. À propos de la modernisation des établissements, FI souligne : « La bibliothèque est avant tout un outil public de promotion de l’écrit et de la lecture, L’animation en bibliothèque, dans et hors les murs, ne peut compenser l’état catastrophique d’une société, mais découler d’un projet culturel et éducatif autour des livres dont chaque établissement et les personnels doivent être les moteurs, en lien et en partage avec les usagers. »

 

À l'inverse, le groupe UDI-Modem au Conseil de Paris reprend l'une des recommandations du rapport : « Aujourd’hui, seules 6 bibliothèques de prêt ouvrent le dimanche à Paris, sur un total de 57 établissements. Ce rythme d’ouverture doit à présent s’accélérer, notamment en ayant recours à d’avantage d’étudiants vacataires, comme le préconise ce rapport », explique Béatrice Lecouturier, Présidente de la Commission Culture, Mémoire et Patrimoine du Conseil de Paris et Conseillère de Paris pour le 16e arrondissement.

 

« De nombreux étudiants de filières littéraires ou de sciences sociales ou humaines pourraient ainsi y acquérir une expérience professionnelle enrichissante, mais aussi limitant l’échec scolaire par rapport à d’autres emplois plus contraignants, pour peu que ces vacations dominicales puissent être majorées » poursuit l'élue.

 

Du côté associatif, l'association Bibliothèques Sans Frontières, largement citée dans le rapport, salue les conclusions de ce dernier. Mais la structure souligne aussi que « pour assurer aux citoyens une ouverture aux heures où les citoyens en ont le plus besoin : après l’école, le travail et pendant les heures de loisir, les bibliothèques doivent bénéficier d'un soutien significatif de l'État ».

 

“Ce rapport est destiné à tout ceux qui vivent
dans et pour les bibliothèques”

 

L'association SavoirsCom1, collectif français fondé par deux bibliothécaires et préoccupé par l'impact du numérique sur la culture et la connaissance, le rapport Orsenna est renommé « Candide au pays des bibliothèques ». « Que penser [...] de l’appel à la protection des bibliothèques départementales de prêt dans la loi, au moment même où le gouvernement lance un plan visant à transférer les compétences des départements vers les métropoles et annonce vouloir supprimer 120 000 fonctionnaires ? », indique notamment le collectif, qui remarque aussi l'absence du droit de prêt numérique du rapport.

De son côté, Eik Orsenna était revenu sur France Inter pour faire de la pédagogie et quelques explications de texte. Difficile de se dire qu'il aura convaincu.



Ouvrir les bibliothèques de France : Erik Orsenna au rapport




Commentaires

Ok pour une ouverture plus importante des médiathèques.

Adapter les horaires en fonction du public actif (après 18h et journées continues mercredi samedi). Mais pas le dimanche car dans les petites villes la fréquentation sera faible. La population rurale a d'autres activités notamment recevoir les amis, la famille etc...
Même à 2h du matin il y aurait du monde donc l'ouverture du dimanche n'est pas forcément négatif comme idée mais... quels moyens et quelle adhésion du personnel ? Je veux bien bosser le dimanche en BM si c'est peu souvent et très bien compensé, donc...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.