Un agent littéraire accuse Wikipédia de diffamation

Clément Solym - 07.05.2008

Edition - Justice - wikipédia - diffamation - agent


Dans une affaire peu banale, un agent littéraire, Barbara Bauer, a intenté un procès en diffamation contre Wikipédia, pour un article dans lequel il est mentionné à son sujet, qu'elle est « la plus débile du top 20 des pires ».

Immunité, perché et pas le droit de retoucher son père

Mais l'encyclopédie en ligne a pris appui sur le Communications Decency Act, une loi fédérale attestant que les sites web ne peuvent être attaqués en justices pour des commentaires postés par les utilisateurs. « C'est clairement le cas, affirme Mike Godwin, avocat général de la Fondation Wikimédia. Nous disposons d'une immunité statutaire et je compte bien que nous le démontrions devant la cour. »

L'affaire remonte à un article posté en 2006, concernant la Barbara Bauer Literary Agency, et qui portait très sérieusement ombrage à sa compagnie. De son côté, Wikipédia contestait qu'elle soit mentionnée comme la pire d'un hypothétique top 20 des agents littéraires les plus idiots, mais comme l'une des pires.

L'article a aujourd'hui été retiré par les contributeurs. Ces agences étaient également pointées du doigt en ce qu'elles ne vérifiaient pas les ventes de leurs auteurs, mais continuaient de leur prélever des taxes administratives ou d'édition.

Hébergeur, mais pas responsable

En France, nous savons que l'encyclopédie n'a qu'un rôle d'hébergeur de contenu et que de ce point de vue elle voit sa responsabilité allégée, surfant sur la protection offerte par le Loi sur la Confiance dans l'Économie Numérique. Ainsi, « ces hébergeurs ne sont pas tenus à une obligation de surveillance sur les informations stockées ou les faits ou circonstances précitées ».

D'un autre côté, les avocats de Wikimédia mettent eux, en avant que la qualification « d'idiot » ne relève pas de la diffamation. Une opinion, tout au plus, considère-t-on.