Un Américain en difficulté à Londres : Borders vend Paperchase

Clément Solym - 19.05.2008

Edition - Economie - Borders - vente - Paperchase


Borders en Angleterre, c'est 114 magasins à travers le pays, et une société qui n'est pas franchement au beau fixe. Dernièrement, le détaillant américain a même demandé à ses conseillers fiscaux d'établir un plan d'attaque dont Paperchase serait la cible. On parle en effet de vendre le commerce...

La chaîne de librairies est donc sur la piste la plus glissante, mais rapporterait à Borders une petite somme de 50 millions de livres, soit 62,7 millions d'euros.

L'an passé, Borders, qui représente le deuxième plus gros libraire des États-Unis, avait vendu des magasins afin de se recentrer sur le marché américain qui laissait à désirer. Risk Capital Partners avait acheté les librairies anglaises de Borders à ce moment. Mais Paperchase, connu pour son étrange et inhabituelle apparence fut fondé voilà 30 ans.


Le ralentissement de l'activité de Paperchase, est mis en cause, bien évidemment : les bénéfices ont ainsi grimpé de 8 %, passant de 62 à 64 millions £, sur un volume de ventes de 734 millions £. Pas assez rentable mon fils...

WH Smith est considéré comme un acheteur potentiel aux côtés de HMV.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.