Un appel aux dons pour sauver la maison familiale du poète gallois Dylan Thomas

Camille Cado - 03.07.2020

Edition - International - maison musee dylan thomas - musee danger coronavirus - poete dylan thomas musee


Située dans la banlieue d’Uplands, près de la ville de Swansea au Pays de Galles, la maison familiale de Dylan Thomas est ouverte au public depuis 2008. Véritable lieu de pèlerinage pour tous les admirateurs du célèbre poète, l’institution pourrait bel et bien fermer ses portes, de façon définitive.
 
 

Le coronavirus n’aura décidément pas épargné les établissements culturels et patrimoniaux. Après le théâtre londonien Shakespeare’s Globe, ou encore le Musée de Jane Austen, situé à Chawton en Angleterre, c’est au tour de la maison d’enfance de Dylan Thomas de faire face à un avenir incertain.

En effet, l’institution rencontre de sévères difficultés budgétaires. D’abord, en raison de la fermeture forcée de l’établissement, suite à la pandémie. Mais également à cause des problèmes de santé de Geoff Haden, le propriétaire du musée Dylan Thomas Birthplace et président de la Dylan Thomas Society.

Entretenir la maison où est né et où a vécu Dylan Thomas pendant plus de vingt ans « représente un coût de plus de 400 £ par semaine » explique-t-il. « Actuellement sans aucun revenu, et bénéficiant de peu de subventions du gouvernement, notre avenir semble imprévisible. »

Pour rappel, la famille Haden a racheté la maison il y a une quinzaine d’années. « Elle était presque abandonnée, il a fallu trois longues et couteuses années pour la restaurer » dans un style d’antan, afin de plonger le visiteur comme en 1914, année de naissance du poète. Et ce, sans subvention ni soutien du gouvernement, souligne-t-il.

La maison est aujourd’hui un établissement patrimonial, mais aussi un hôtel. Il est en effet possible de dormir dans la chambre où Dylan Thomas a lui-même passé 23 ans de sa vie. C’est également entre ces murs qu’il aurait écrit les deux tiers de ces travaux publiés. 
   
Afin de sauver ce lieu emblématique, la famille a décidé de lancer une campagne de financement participatif. « Nous vous demandons de nous aider afin que nous puisions être assurés de pouvoir rouvrir, de garantir les emplois et d’entretenir le lieu de naissance de Dylan Thomas pour les générations futures », peut-on lire sur le site de l’opération.

En échange des dons, de nombreux lots tels que des bons de réductions ou des visites privées de la maison sont offerts. 
 

 

Ted Hughes à la rescousse

 

Les ayants droit du poète anglais Ted Hughes, qui a d’ailleurs été président d’honneur de la Dylan Thomas Society pendant de nombreuses années, ont tenu à soutenir le musée Dylan Thomas Birthplace en faisant un don de 3500 £. Son épouse, Carol Hughes, a indiqué que son mari était un grand admirateur du travail de Dylan Thomas et qu’ils avaient eux-mêmes déjà visités cet endroit. 

« Je suis ravie de pouvoir soutenir cette collecte de fonds et de contribuer au nom du Ted Hugues Estate à la sauvegarde de cet établissement important », a-t-elle souligné (via The Bookseller). « J’espère que d’autres se joindront également à cette cause. »

Le don sera complété par celui de la compagnie de théâtre Moonlight Theatre, dirigée par le frère de Carol Hughes, d'un montant de 500 £.

Photographie : Dylan Thomas Birthplace, via Facebook




Commentaires
Merci beaucoup pour votre article

Notre projet de financement se termine le 8 juillet

www.crowdfunder.co.uk/dylan
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.