Un auteur cherche de nouveaux lecteurs sur Le Bon Coin

Nicolas Gary - 07.01.2015

Edition - Société - Eric Dubois - poète internet - découvert promotion


Il est plus courant d'assister à des demandes d'auteur(e)s recherchant un éditeur, et tout un commerce autour de la publication à compte d'auteurs s'était développé sur cette demande. Mais les créateurs partent désormais bien plus à la recherche de lecteurs, pour preuve, ce détournement du site LeBonCoin.fr, opéré par le poète Éric Dubois.

 

 

 

 

Adepte des réseaux sociaux, du blogging, Éric Dubois s'était déjà fait remarquer en 2009, en diffusant sur Dailymotion le CV d'un poète. Entre temps, il a créé des pages Facebook pour la promotion de la poésie contemporaine, et s'est démené pour attirer l'attention sur ce genre bien malheureux. D'ailleurs, il est publié par plusieurs maisons, ne pratique pas l'autopublication ni le compte d'auteur, et assure avoir des lecteurs. Alors pourquoi ? 

 

 

 

 

Cette nouvelle expérimentation, la petite annonce sur un site de mise en relations de particuliers, « est un écho aux énormes machineries médiatiques, comme on les a vues dernièrement ». Dans la ligne de mire, Trierweiler, Zemmour, et plus proche de nous encore, Houellebecq, bien entendu. 

 

« Ce sont des rouleaux compresseurs qui monopolisent l'attention, et la place dans les médias. Pour les autres auteurs, il faut trouver des solutions pour se faire remarquer, être découvert. Bien sûr, on recherche le buzz, avec un peu d'humour, mais ce n'est en rien une solution. » Éric Dubois parle plutôt « d'appel à l'aide. Beaucoup d'autres auteurs sont dans mon cas ».

 

LeBonCoin.fr, symbole de la vente d'occasion, outil idéal pour refourguer ses petites affaires en toute simplicité, qui propose donc un auteur en quête de lecteurs. « Cela signifie également que le livre est bien devenu une marchandise et que l'auteur doit mettre en place les outils de promotion à sa disposition. » Et ce, quitte à détourner totalement un site de ses intentions premières. 

 

« Bien entendu, il existe bien des possibilités encore, pour opérer ces détournements. Les auteurs pourraient sans peine s'emparer d'autres sites, d'autres outils, pour les utiliser de la sorte. D'ailleurs, cette approche est devenue coutumière dans la création artistique, ou littéraire. » Et d'évoquer les œuvres d'Andy Warhol, ou encore les approches Dada qui avaient le bon goût de tout mettre cul par-dessus tête. 

 

« La société de consommation nous entraîne, nous auteurs, à chercher de nouvelles solutions. Il ne faut pas croire à l'inefficacité des réseaux sociaux ni à leur supposé pouvoir miraculeux. » Travaillez, prenez de la peine, en somme.