Un auteur de fiction empêche la sortie d'une biographie peu flatteuse

Clément Solym - 06.07.2010

Edition - Les maisons - écrivain - fiction - biographie


L’auteur de science-fiction Martin Amis empêche la publication d’une biographie qui ne ménage pas sa vie amoureuse et ses anciennes amitiés.

Au cœur du litige, une biographie d’un professeur d’histoire de littérature irlandais qui a été officialisée sans son accord. Reste que l’auteur de fiction avait accepté cinq interviews en tête à tête avec Richard Bradford, le biographe.
Conséquence d’une lettre de mise en garde de l’agent littéraire de Amis, l’éditeur Peter Owen a décidé le retrait du livre.

L’écrivain, qui a lu la moitié de la biographie, a reproché à Bradford certains passages concernant ses proches. Et demandé à ce que ce dernier n’entre pas en contact avec sa mère (décédée depuis), son frère et son ex-femme.
Résultat du conflit, l’éditeur a abandonné la publication, rétrocédé ses droits à Bradford qui cherche un nouvel éditeur, tout en essayant d'apaiser les tensions avec Amis.

                                                                         Photo de Martin Amis

Si ce dernier a apprécié que Bradford interroge des amis écrivains, sa femme et une ancien relation amoureuse, il n’en est pas de même pour d’autres.

Des tensions sont apparues lorsque le malheureux biographe s’est rapproché d’autres auteurs et de Claire Tomlin qui a entretenu une liaison avec Amis, il y a 30 ans.

Un des points de discorde provient de l’interview de Julian Barnes, écrivain et ancien ami d’Amis.

Alors que Bradford jure qu'Amis lui avait assuré que « Barnes et lui étaient redevenus amis », la réciproque n’est pas vrai. L’écrivain avait abandonné son ancien agent pour Wylie, l’auteur de la lettre, alors qu’il s’agissait de la femme de Barnes.

Entre autres mise en lumière de liaisons adultères, Bradford démonte l’image d’un groupe d’écrivains populaires soudés avec Christopher Hitchens et James Fenton. Ces amis « se moquaient de lui quand ils travaillaient ensemble dans les années 70 », précise-t-il.

Biographe et rédacteur en chef d’un magazine dans lequel les trois écrivains ont collaboré, Anthony Howard lance une nouvelle salve :« Je n’aurais jamais permis à personne d’avoir un droit de regard sur la biographie que je réalisais d'elle».

(Crédit photographique SlimVirgin)