Un auteur tibétain arrêté en Chine

Clément Solym - 21.02.2012

Edition - International - Tibet - Chine - arrestation


Gangkye Drubpa Kyab, un auteur tibétain de 33 ans, a été arrêté par les autorités chinoises mercredi 15 février. Une vingtaine de policiers sont venus l'arrêter chez lui, dans la province de Serthar. Sa femme demandant à voir le mandat d'arrestation s'est vue répondre qu'il voulait seulement lui parler. Depuis, pas de nouvelles

 

Cette arrestation fait suite à une violente altercation entre des Tibétains et des forces de sécurité sur place, à Serthar. Cela fait des semaines que les Tibétains ont engagé une lutte acharnée. On déplore plus de 20 suicides de Tibétains par le feu pour protester contre la mainmise du gouvernement chinois sur les monastères tibétains et la répression globale dont ils font l'objet depuis des années.

 

 

Ce à quoi les autorités ont répondu en intensifiant les arrestations d'opposants. Il y a quelques semaines des centaines de Tibétains revenus d'Inde pour visiter leur leader spirituel le Dalaï-Lama ont été arrêtés à leur retour en Chine. Human Rights Watch dénonce une volonté claire du gouvernement chinois de nuire aux activistes tibétains partis en Inde pour le rencontrer.

 

Si des visas sont accordés à environ 7000 voyageurs chaque année à l'occasion de cette rencontre avec le Dalaï-Lama entre décembre et janvier, permettant ainsi aux personnes concernées de voyager vers le Népal et l'Inde, cette série d'arrestations serait, selon HRW, une réaction « à des tensions dans la région orientale du Tibet qui risqueraient de s'étendre vers Lhasa ».

 

Une autre auteure tibétaine vivant à Beijing a déclaré sur son blog qu'elle connaissait bien Gangkye Drubpa Kyab, qu'il vit depuis dix ans à Serthar, et qu'il y enseigne à côté de ses activités d'écrivains. Avant lui, le chercheur Dawa Dorje, travaillant à la préfecture de Nagchu au Tibet, avait été arrêté peu de temps auparavant par les autorités chinoises.

 

Suite à ces arrestations, il a été très difficile d'obtenir confirmation auprès des autorités.