Un auteur vend son projet de roman sur le Kindle pour l'améliorer

Clément Solym - 26.11.2008

Edition - Les maisons - Kindle - vente - roman


Depuis le mois d'août, Aaron Ross Powell a expérimenté non pas l'achat, mais la vente d'un livre pour le Kindle. Et pas même un livre achevé, juste un projet, avec quelques pages, « un livre bêta », comme il le nomme. Toute la question était de savoir si le procédé permettrait de faire de l'argent avec ce procédé, en vendant le projet moins cher, et s'il lui permettrait de pouvoir bénéficier de retours des lecteurs.

Les réponses sont : oui et non.

Détaillant le procédé permettant de mettre en ligne The Hole, son livre, pour la vente pour se placer dans la peau d'un libraire comme très simple, il avoue avoir buté sur l'ajout de livre. En effet, si pour le premier on ne réclame que des coordonnées bancaires pour recevoir les paiements, le second nécessite une foule de renseignements pour le livre.

Fixer le prix du livre nécessitait également de prendre en compte le projet lui-même ainsi que la valeur ajoutée du document, alors que les habitués de son blog ont la possibilité de lire gratuitement ce qu'il produit. Le montant de 3,49 $ impacté de la réduction Amazon l'a ainsi fixé à 2,79 $.

En revanche, s'il admet avoir généré quelques espèces sonnantes et trébuchantes, il espérait aussi disposer de quelques commentaires. Et là, c'est le grand vide : quatre commentaires en tout, moins celui de sa femme sur la totalité des achats, malheureusement non précisée.

Pourtant dans l'ensemble, il est plutôt satisfait de cette expérience, et il s'attend à ce que cela devienne une source de revenus non négligeable avec la démocratisation de l'appareil. Et l'approche d'une version 2 du Kindle ne devrait pas contredire ses projections.