Un avis de décès teinté d’humour noir pour l'écrivain André Ruellan

Victor De Sepausy - 18.11.2016

Edition - Société - André - Ruellan - décès


Jusque dans son avis de décès l’écrivain André Ruellan, plus connu sous le pseudonyme de Kurt Steiner, aura laissé voir sa marque de fabrique, l’humour, et même souvent l’humour noir. Auteur de romans de science-fiction mais aussi de scénarios pour Jean-Pierre Mocky (L’Ibis rouge) entre autres, il s’est éteint à l’âge de 94 ans.

 

 

Mais la famille du défunt a choisi de laisser transparaître dans l’avis de décès publié dans Le Monde le style particulier de l’écrivain, auteur en 1963 d’un Manuel du savoir-mourir qui avait reçu un prix de l’Humour noir, rapporte 20minutes.

 

L’avis porte en exergue une citation tirée de son Manuel : « Après l’inspiration, le poète expire ». Plus loin, on peut lire, loin des formules convenues : « Il s’est éteint d’un souffle, sans bâcler son agonie, ni rôle déplacé, conformément à la bienséance. Ses amis et proches apprécient l’élégance du geste. »

 

Né en 1922 à Courbevoie, André Ruellan a été instituteur puis médecin avant de choisir d’écrire pour la collection Fleuve noir. Il oeuvra alors sous différents pseudonymes mais Kurt Steiner reste le nom qu’il utilisa le plus souvent pour voiler sa véritable identité.

 

C’est à partir des années 70 qu’il plonge véritablement dans la science-fiction en reprenant sa véritable identité, avec des romans comme Tunnel, Brebis galeuses, Les Chiens ou Mémo

 

 

 


Pour approfondir

Editeur : Horay
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782705804503

Manuel du savoir-mourir avec des dessins paniques de topor (3e édition)

de André Ruellan(Auteur)

Féru d'humour noir, l'auteur, médecin puis romancier, présente les défunts comme une population soumise aux obligations de bienséance couramment enseignées à l'école, aussi bien entre eux qu'à l'égard des vivants. Se compose de neufs leçons, avec règles et exemples, résumés et proverbes.

J'achète ce livre grand format à 15.50 €