Un bibliothécaire a rassemblé 12.000 livres brûlés par les nazis

Maxim Simonienko - 25.01.2019

Edition - Bibliothèques - livre brulé nazi - bibliothèque auteur résistance - régime nazi persécution


De 1976 à sa mort en 2013, Georg Salzmann a rassemblé environ 12.000 livres interdits – et brûlés – par les nazis parce qu’ils étaient considérés comme « non-allemands » sous le régime d'Hitler. Son père, qui soutenait le parti, s'était tué d'un coup de feu en 1945 alors que Georg n'était qu'un adolescent.

(Photo d'illustration : Pixabay - CC BY 2.0)


« La collection de Salzman est principalement composée de livres publiés bien avant 1933, mais qui sont ensuite devenus une source d’ennui pour les nazis pour différentes raisons » explique Gerhard Stumpf, bibliothécaire à l’Université d’Augsbourg. « La plupart d'entre eux étaient des auteurs juifs - d'autres étaient des auteurs socialistes ou communistes – ainsi que des auteurs anti-guerre qui ont vécu la douleur de la Première Guerre mondiale. »

Le premier livre acheté par Salzmann était un ouvrage intitulé The Fight (Le combat en français), écrit par Ernst Weiss et publié initialement en 1916. Tout comme lui, un grand nombre d'écrivains, considérés comme « bannis » par le parti nazi, ont fui le pays au début des années 1930. Weiss était un médecin juif allemand qui avait émigré à Paris à cause de la menace nazie. Cependant, lorsque l'armée d'Hitler arriva à Paris, en 1940, l'auteur s'était suicidé en sautant par la fenêtre, par peur d'être arrêté.

« Cela devait être particulièrement effrayant pour l'auteur Eric Kästner, qui a vu ses propres livres brûler sous ses yeux » a déclaré Gerhard Stumpf.

L'auteur en question s'était caché dans la foule pour assister au « spectacle ». Après avoir été reconnu, il se serait échappé car la situation était devenue beaucoup trop difficile à supporter. Le dictateur avait décidé de brûler son oeuvre à cause d'un vers, particulièrement moqueur à son égard : « Pourquoi avons-nous besoin d'un Fürher, si Dieu n'en pas créé un à l'origine ? ».
 
La collection de la Bibliothèque des livres brûlés a été vendue à l'Université d'Augsbourg (Allemagne) en 2009 et est maintenant ouverte au public, comme l'a souhaité Salzmann avant sa mort. « Il avait peur que la science enferme ces livres et ne les rende accessibles qu'aux chercheurs. C'est pour cela que nous avons conçu cette collection de manière à ce qu'elle soit accessible à tous », a expliqué le bibliothécaire.


via BBC.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.