Un brevet sur la livraison prédictive par Amazon

Nicolas Gary - 18.01.2014

Edition - International - livraison anticipée - Amazon - prédire les ventes


C'est une plaisanterie récurrente dans les milieux autorisés : bientôt, Amazon sera en mesure d'envoyer les colis et de livrer ses clients la veille de leur commande. Sauf que la réalité a dépassé la fiction, comme le monde un brevet déposé par la société. Le Wall Street Journal a découvert le prochain plan de conquête du monde : la livraison anticipée, une méthode de lancer la livraison de colis avant même que les clients n'appuient sur le bouton Acheter. 

 

 

 

 

Histoire de décourager toute tentative des consommateurs de se rendre dans des boutiques physiques, Amazon tente de résoudre un problème majeur : les délais entre la commande et la réception des achats, qui « peuvent dissuader les clients d'acheter des articles chez des vendeurs en ligne ». C'est en effectuant des croisements entre les précédents achats, cumulés à d'autres facteurs, que la firme entend livrer des produits pas encore achetés.

 

En réalité, il s'agit d'une sorte de prédiction reposant sur des outils logistiques : les commandes présumées sont stockées sur des plaques tournantes d'expéditeurs, en attendant que la commande soit réellement passée. 

 

Parmi les différents critères pris en compte, les anciens achats, les recherches effectuées, la liste des envies, les contenus de panier pas encore validés et... le temps durant lequel le curseur de sa souris reste sur un article. Dans sa volonté de réduire plus encore les temps de livraison, le recours aux drones compte parmi les projets que Jeff Bezos entend bien concrétiser. 

 

Le brevet décrit un fonctionnement très pratique : remplissage partiel des adresses, codes postaux, et selon des zones de livraison déterminées, faire des préparations de colis en masse. Prenons un exemple simple : dans telle région, les clients ont commandé massivement le dernier Prix Goncourt, dans les 8 jours qui ont suivi l'annonce. Par anticipation, il serait donc envisagé de mobiliser des livres pour l'année suivante, tout en sachant définir dans quels quartiers les clients achètent depuis plusieurs années le Goncourt. Et donc, supposer qu'ils reproduiront ce comportement d'achat...

 

Ce nouveau brevet est symptomatique des besoins que les marchands en ligne ont de se rapprocher plus encore de leurs clients, et d'offrir un service de vente immédiat. On connaissait déjà les frigos connectés, en mesure de passer une commande de briques de lait, dès lors que la quantité stockée est inférieure à ce qui a été déterminé. Mais les logiciels, et autres algorithmes en mesure de prédire les prochains achats représentent des solutions de vente toujours plus optimisées. 

 

Or, en matière de Big datas, les données personnelles des clients, Amazon dispose d'une base de données qui permettrait sans trop de difficultés d'arriver à des résultats toujours plus affinés. Cette méthode prédictive pourrait fonctionner particulièrement bien pour un livre populaire ou des articles qui viennent de sortir - un nouvel iPhone, etc. 

 

Reste que les retours sont des coûts non négligeables, et qu'un logiciel, si perfectionné soit-il, ne parviendra pas à éliminer ce type d'erreur. Pour les minimiser, Amazon irait alors juqu'à proposer des remises sur les produits, ou convertir un colis non désiré en cadeau. Le brevet revendique ainsi que la livraison serait convertie en gage de bonne volonté, en tant qu'offre promotionnelle. 

 

via The Digital Reader

 

 

 Et pour le fun, cette petite vidéo :