Un budget de la Culture en hausse, à 3,6 milliards € pour 2017

Antoine Oury - 28.09.2016

Edition - Société - ministère Culture Communication - budget culture 2017 - Audrey Azoulay culture


La ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay a présenté en début d'après-midi le Projet de loi de finances 2017 pour la culture. La rue de Valois, comme le reste du Projet de loi de finances 2017, bénéficie d'une ambition renouvelée du gouvernement avant les présidentielles, avec 3,6 milliards € de budget, en hausse de 5,5 %.

 

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication

Audrey Azoulay en février 2016 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

À l'image du prélévement de l'impôt sur le revenu à la source, présenté dans le Projet de loi de finances, le gouvernement semble aligner les arguments convaincants avant les présidentielles. Le budget de la Culture atteint ainsi 3,6 milliards €, en hausse de 5,5 % par rapport à 2016, et « plus forte hausse depuis 2010 », prend soin de souligner le ministère de la Culture. Il atteint ainsi 1,1 % du budget de l'État, comme Audrey Azoulay elle-même l'avait promis il y a quelques semaines.

 

À ce budget s'ajoutent différentes mesures, notamment fiscales, qui aboutissent à environ 10 milliards € d'investissement de l'État dans la culture, a souligné Audrey Azoulay.

 

 

« Ce budget est tourné vers la jeunesse, à travers l'accès à la pratique artistique, à la formation vers les métiers de la culture », a précisé la ministre de la Culture qui cite les résidences de jeunes artistes dans les collèges et les lycées depuis le mois de janvier 2016, « Créations en cours », en guise d'exemples. 

 

La ministre de la Culture s'est également félicité de l'augmentation des moyens alloués aux Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), avec une augmentation de 7 % des budgets. Une action particulière « dans les zones rurales », à l'aide d'une enveloppe d'1,5 million € sur l'année, sera mise en place pour améliorer l'accès à la culture dans ces territoires.

 

Pour le numérique, « qui concerne tous les secteurs de la culture », la ministre de la Culture a simplement fait référence au Programme d’investissements d’avenir III. Pour le versant patrimoine, Audrey Azoulay a mis l'accent sur la hausse de 6 % du budget.

 

 

 

Aucune annonce particulière pour le milieu du livre : Audrey Azoulay s'est contentée de rappeler la mise en place du plan d'aide aux librairies indépendantes depuis 2012, ainsi que l'opération Partir en livres, qui « a touché cet été 500.000 enfants ». 

 

La ministre a également souligné qu'« une cinquantaine de collectivités nous ont fait part de leur intérêt » pour la disposition proposant une aide financière pour l'extension des horaires d'ouverture des bibliothèques et médiathèques, « notamment le dimanche ». La ministre a également rappelé les moyens supplémentaires alloués à la BnF, « qui voit ses emplois stabilisés et sa dotation augmentée ».

 

François Hollande avait lui-même annoncé la hausse du budget de la culture lors d'un déplacement à Arles, pour l'ouverture des travaux de la nouvelle École nationale supérieure de la photographie : l'objectif était de « susciter, stimuler d’autres investissements » dans le monde de la culture.

 

Évidemment, avec l'arrivée prochaine de la campagne et des élections présidentielles, c'est un autre objectif que l'on imagine derrière ce Projet de loi de finances. Lequel passera en discussions parlementaires cet automne, ce qui ne le met pas à l'abri, l'année prochaine, d'un projet de loi de finances rectificatif porté par le nouveau gouvernement de François Hollande... ou par un autre, réduction du déficit oblige.