Un bunker Haute Sécurité pour les trésors écrits de la Bodleian

Clément Solym - 12.10.2010

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - ouvrages - preserver


La bibliothèque Bodleian d'Oxford fut ouverte en 1602. Figurez-vous qu'à l'époque, les autorités se rendirent compte que la place manquait pour stocker les livres. Et puis, régulièrement, des extensions s'ouvrirent pour accepter plus d'ouvrages.

Reprenons le fil de l'histoire quelque 408 ans plus tard. Qu'est-ce qui a changé ? Rien : la Bodleian est toujours bondée. C'est pour cela que depuis novembre dernier, les autorités (pas les mêmes, encore que...) ont décidé de l'ouverture d'un nouveau lieu : le Swindon Book, un espace de presque 1100 m² où les ouvrages transitent depuis un petit moment.

Un véritable bunker haute sécurité


Au menu, l'établissement dispose de régulateur de température et d'humidité ainsi que de capteur régulant l'oxygénation de l'ensemble. Tout bonnement parce que les livres qui transitent sont de véritables trésors, avec la Carta Magna du XIIIe siècle, un Folio de Shakespeare, et ainsi de suite.


Le Swindon Book, vue extérieure
On peut également y trouver le serment que jamais aucun autre étudiant n'a eu à respecter avant d'entrer dans une bibliothèque. Il stipule que la personne s'engage à ne pas mutiler de livre, d'en dérober ni de les annoter. Il doit également s'engager à ne pas fumer ni déclencher d'incendie...

Un serment que l'on ne prononce aujourd'hui plus guère, mais qui s'accompagnerait aussi d'un relâchement de la vigilance et des contrôles. Ainsi, les sacs des étudiants ne seraient même plus fouillés.

Retour dans le bunker


La Swindon dispose de 246 km de rayonnage pour un coût de création de 26 millions £. L'installation devrait permettre de résoudre pour quelques années maintenant les problèmes de stockage de la bibliothèque, attendu que la Bodleian reçoit plus de 1000 nouveaux livres chaque jour.

Selon les prévisions, le bunker devrait pouvoir supporter la charge durant une bonne vingtaine d'années. Avec 12 mètres de hauteur sous plafond et plusieurs systèmes de coupe-feu, les architectes ont aussi prévu de la prémunir contre les accidents.

Depuis hier, les transferts de livres ont commencé. « Maintenant, nous pouvons regarder vers l'avenir avec confiance, estimant que nous préservons l'un des plus grands et complets des fonds du monde de l'écrit », commente le Dr Sarah Thomas, bibliothécaire de la Bodleian.

Plus d'images et une visite complète à cette adresse.