Un chien dans un jeu de quilles, ou le footballeur en librairie

Clément Solym - 13.08.2014

Edition - Librairies - Newcastle librairie - Ben Arfa - football fans


On peut s'armer des meilleures intentions de la terre, il est manifestement difficile de rivaliser avec les patrons de son club de football. Hatem Ben Arfa, milieu de terrain pied gauche qui joue à Newcastle United, dans le championnat britannique, en a fait l'expérience. Privé de journée portes ouvertes entre les Magpies [les joueurs de Newcastle, NdR] et les fans, le joueur avait tenté de la jouer fine. Une sorte de grand pont.

 

 

Hatem Ben Arfa

Pierre B. CC BY NC SA 2.0

 

 

Hatem, pour pouvoir profiter de la rencontre avec ses fans en dépit de la décision d'Alan Pardew, l'entraîneur, de lui interdire l'apparition en public, a décidé d'organiser un petit moment de détente dans une librairie du coin. On sait que les relations entre les deux hommes ne sont pas au beau fixe, mais l'idée était ingénieuse. Surtout que l'établissement se trouve à quelques pas du stade de foot...

 

Mais voilà : la dédicace a fini en eau de boudin, parce que le club a fait pression, considérant qu'il s'agissait là d'un déplorable manque d'esprit d'équipe, une critique récurrente à l'égard du numéro 10. Qui s'est vu retirer son maillot pour l'occasion avec l'obligation de s'entraîner avec les joueurs de réserve. 

 

En fait, en tentant de passer par la fenêtre de la librairie The Back Page, à défaut de la porte (fermée, dans son cas) des rencontres publiques, le joueur aurait provoqué son club. Et aggravé son cas par la même occasion. Sachant qu'il lui reste une année à faire au sein des Magpies, le terrain va sembler lourd, très lourd. 

 

Sous la pression, le joueur a donc préféré annuler son petit évènement. Et de faire parvenir à ses fans ses plus sincères et tristes excuses pour ce contre-ordre. L'histoire ne raconte pas si le libraire a résilié son abonnement au stade St James Park. (via Daily Mail)

 

Quant à Ben Arfa, en guise de grand pont, il s'est finalement pris le petit poteau.