Un chiffre d'affaires de plus de 8 milliards € pour RELX (Reed Elsevier) en 2015

Antoine Oury - 29.02.2016

Edition - Economie - Reed Elsevier RELX Group - RELX chiffre d'affaires Reed - RELX bénéfices 2015


Le groupe RELX, encore mieux connu sous le nom de Reed Elsevier, fait état de finances au top pour l'année 2015. Les compteurs sont dans le vert, avec un chiffre d'affaires 8,24 milliards €, en hausse de 3 % par rapport à l'année précédente. Les actionnaires se frottent les mains jusqu'aux étincelles, puisque le cours des actions est également à la hausse, avec des dividendes à la hauteur.

 

Reed Elsevier

Reed Elsevier, à San Diego (shinichi / 真一 ... just call me Shin!, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

« Nous avons réalisé une bonne croissance des revenus en 2015, et nous avons su générer une croissance du chiffre d'affaires avant croissance des bénéfices grâce à une innovation continue dans notre fonctionnement. Notre profil financier et notre trésorerie restent forts » s'est félicité Erik Nils Engstrom, directeur exécutif de RELX. Les principaux développements se trouveront du côté des « analyses sophistiquées d'informations », un secteur que RELX a déjà développé en 2015 et qui explique le succès de cette année.

 

Le chiffre d'affaires du groupe, qui touche notamment à l'édition scientifique et à l'organisation d'événements (notamment Livre Paris ou la Comic Con en France), connaît une hausse depuis plusieurs années. Pour 2014, déjà, le CA était en augmentation de 1 % par rapport à l'année précédente, avec 7,2 milliards €.

 

Les bénéfices de l'année 2015 sont estimés à 2,514 milliards €, soit 5 % d'augmentation par rapport à l'année précédente. Tous les secteurs sur lesquels RELX est présent sont en croissance, annonce le groupe : l'édition au format numérique est particulièrement plébiscitée, et compense sans problème la baisse des revenus des publications papier.

 

RELX annonce par ailleurs un rachat d'actions à hauteur de 500 millions £ pour l'année 2015, une opération qui sera élevée jusqu'à 700 millions £ en 2016.

 

RELX fait face à un mouvement de résistance qui engage nombre de chercheurs à travers le monde, et particulièrement aux Pays-Bas, où l'on dénonce des tarifs trop élevés et un engagement moindre dans le mouvement de l'open access, qui faciliterait la diffusion des études et autres articles scientifiques.