Un choix éditorial douteux fait perdre d’importants auteurs à l’éditeur néerlandais De Bezige Bij

Victor De Sepausy - 30.11.2016

Edition - International - édition - néerlandaise - De Bezige Bij


En l’espace d’une dizaine de jours, la maison d’édition néerlandaise De Bezige Bij a perdu quatre de ses auteurs importants. Le dernier à partir, Leon de Winter, juif néerlandais, a dénoncé haut et fort le choix fait par son ancienne maison de publier le livre d'un partisan du Hezbollah.

 

 

L'ouvrage intitulé Pleidooi voor radicalisering​ (Appel à la radicalisation ) est signé par Dyab Abou Jahjah, le fondateur de la Ligue arabe européenne, un mouvement qui se dit antisioniste radical, rapporte The Times of Israel.

 

Ce polémiste belge né au Liban est considéré comme antisémite par l’écrivain Leon de Winter. Les choix éditoriaux réalisés par la maison De Bezige Bij sont d’autant moins compris que l’histoire de cette institution du paysage intellectuel néerlandais est particulière.

 

Il faut dire que De Bezige Bij a été fondée par des militants antinazis. Avant que le célèbre écrivain Leon de Winter ne prenne cette décision radicale, il avait été précédé dans ce départ par Jessica Durlacher, auteure juive, mais aussi par le romancier Tommy Wieringa.

 

De son côté, le romancier américain John Irving a déclaré ne plus vouloir non plus traiter avec la maison De Bezige Bij mais pour des raisons multiples et pas seulement liées à la publication de livres de Dyab Abou Jahjah.