Un client offre des exemplaires de 1984 dans une librairie de San Francisco

Elodie Pinguet - 08.02.2017

Edition - Librairies - Librairie San Francisco - 1984 George Orwell - distribution livres


Le 3 février dernier, un client de la librairie Booksmith à San Francisco a acheté cinquante exemplaires de 1984 de George Orwell. Les livres ont ensuite été distribués aux intéressés qui passaient par la librairie.

 

(Booksmith CC BY NC 2.0)

 

 

Grand roman dystopique de George Orwell, 1984 a récemment été remis d’actualité grâce à l’administration de Donald Trump et ces fameux « faits alternatifs » évoqués par sa conseillère Kellyanne Conway. Les bibliothèques elles-même sont prises d’assult, à l’image de la New York Public Library. 

 

Les 326 exemplaires en anglais de 1984 ont tous été empruntés et 37 personnes sont encore sur liste d’attente. Il en va de même pour les 40 exemplaires en espagnol et ses 6 réservations. La version numérique aussi est à l’honneur. 20 ebooks sont disponibles et la liste d’attente s’élève déjà à 107 personnes. (via Gothamist)

 

Les ventes du livre se sont également enflammées aux États-Unis. Il s’est placé en tête des best-sellers sur Amazon. De son côté, l’éditeur Penguin Random House a prévu de réimprimer 75.000 nouveaux exemplaires.

 

À Booksmith, librairie tenue par Christin Evans, les cinquante exemplaires offerts ont rapidement été distribués, en quelques heures. Sur une pancarte devant la pile de livres on pouvait lire : « Lisez ! Contre-attaquez ! Un mystérieux bienfaiteur a acheté ces copies de 1984 pour vous, si vous en avez besoin. » Le dessin d'un poing fermé et fièrement dressé accompagnait le message.

 

 

 

À la suite, une autre personne a acheté plusieurs exemplaires des romans La servante écarlate de Margaret Atwood et Dans le jardin de la bête d’Erik Larson. Les deux livres ont également été distribués aux clients.

 


 

Pour la libraire, ces dons de livres sont « une forme féconde et constructive de résistance ». En effet, les libraires aussi ont leur rôle à jouer dans le climat politique actuel, à l’image de cette librairie culinaire qui a mis en avant des livres de pays touchés par le décret anti-immigration.

 

Selon Christin Evans, « les librairies croient beaucoup à la puissance de la parole écrite pour aider à informer, éduquer, inspirer et persuader ».

 

Ce n’est pas la première fois que la libraire se fait entendre. En janvier elle avait fait savoir sur le site web de sa librairie qu’elle n’aurait pas de stock ou ne ferait pas de commandes du livre Dangerous, de Milo Yiannopoulos. Elle a également annoncé réduire de 50 % ses commandes auprès de Simon & Shuster pour « se réserver le droit d’allouer nos stocks à des éditeurs qui respectent des normes éthiques et morales en accord avec les nôtres ».

 

Elle a ainsi déclaré que 40 % des profits tirés des ventes de livres Simon & Shuster seront versés à l’American Civil Liberties Union (ACLU), une association qui oeuvre à la préservation des droits et libertés individuelles.

 

À la librairie Booksmith, l’idée de dons littéraires séduit, et de nouveaux bienfaiteurs auraient déjà contacté Christin Evans pour évoquer leur intérêt d’acheter des livres à distribuer.

 

Via StGate