medias

Un couple de boursiers ouvrira une librairie francophone à Bucarest

Clément Solym - 13.02.2012

Edition - Librairies - librairie - Fondation Lagardère - bourses


Avec 30.000 €, ils ne sont pas au bout de leurs peines, mais Sidonie Mezaize et Brunot Ménat, lauréat de la bourse Libraire de la Fondation Lagardère, verront leur projet avancer, non sans un certain plaisir. Quel projet ? Celui d'une ouverture de librairie française à Bucarest, « afin de proposer une offre de qualité pour les francophones et les francophiles ». Francophages s'abstenir ?

 

Pour la 22e édition de la remise de bourses, 14 nouveaux et futurs talents ont été primés par le jury. « Bien plus qu'une aide financière, ces bourses sont un véritable tremplin pour la suite de leur carrière », explique la Fondation. 

 

Âgés de 27 ans tous les deux, ils vont donc s'aventurer dans le monde de la librairie, avec des oeuvres en français, évidemment, mais également en roumain et en allemand. Un espace jeunesse est même prévu pour le jeune couple, bien décidé. 

 

L'établissement ouvrira au second semestre 2012, dans la capitale roumaine, « Après quelques expériences dans l'édition, j'ai voulu voyager un peu et l'Europe de l'Est paraissait un bon compromis », explique la lauréate. Et son conjoint d'ajouter :  « Beaucoup de choses se sont passées depuis mon départ, j'étais curieux de voir comment le pays avait évolué. »

 

Voilà donc les deux qui s'installent dans Bucarest, en 2008, et trouvent des emplois, lui dans le service économique de l'ambassade de France, et elle, au Bureau du livre - avec une mission pour deux ans. De quoi s'apercevoir que la ville manque d'une offre pertinente en matière d'ouvrages français.

 

Le coup de foudre est là, pour la ville, il ne reste plus qu'à monter le projet : « Notre intérêt pour la culture roumaine, ses liens avec la culture française et les possibilités qu'offre le domaine du livre, nous ont motivés. » D'ici là, la future patronne s'est mise plus assidûment au roumain, évidemment... 

 

La librairie fonctionnera sur le modèle des librairies indépendantes françaises et proposera un large fonds en format de poche pour le public francophile et étudiant. Les ouvrages d'art graphique et les livres pour enfants seront également mis à l'honneur. De l'actualité aussi, pour les expatriés, et un rayon de « seconde main, idéal pour faire de bonnes trouvailles ! » Tout reste à faire, mais ça n'effraie pas nos lauréats qui ont le goût de l'entreprise, précise la fondation Lagardère. 

 

 

Notons également que deux projets d'écriture ont été primés par la fondation Lagardère : 

  • Bourse Écrivain (25 000 €)
    Jean-Baptiste Del Amo, 30 ans
    Son projet : écrire l'histoire d'un homme qui - après de nombreuses années d'exil - retourne au pays qui l'a vu naître, Cuba, pour y enterrer sa mère.
  • Bourse Écrivain - prix spécial (5 000 €)
    Célia Levi, 30 ans
    Son projet : écrire l'histoire d'un Chinois de 50 ans qui voit son quotidien et ses convictions perturbés par l'arrivée d'une jeune parente américaine.