Un couple dévasté attaque Amazon, Apple : leur photo de noces vire érotique

Nicolas Gary - 29.04.2015

Edition - Justice - autopublication procès - droit image - plainte couple


Ils se marièrent, vécurent heureux, et... leur bonheur s'étala dans un livre numérique érotique autopublié. Le couple en question n'a pas hésité à porter plainte contre Amazon, Apple et Barnes & Noble – certainement d'autres – après avoir découvert leurs visages sur une couverture d'ebook. A Gronking to Remember, qui fait actuellement beaucoup parler de lui, est au centre de ce qui a tout d'une blague juridique...

 

 

 

 

Lacey Noonan, le nom de plume de l'auteure, a marqué un touchdown avec son livre. Son titre, une allusion directe au ballon de football américain lorsqu'il touche le sol, a figuré dans les meilleures ventes l'été dernier. Et soudainement, poussé par les vendeurs en ligne, il a bénéficié d'un véritable engouement du public. 

 

Tout cela n'aurait été qu'une anecdote comme il s'en retrouve régulièrement dans l'édition, ces dernières années, si la couverture n'avait pas été repérée. Une plainte déposée dans l'Ohio, par un couple, est en train de donner un nouvel éclairage à l'ouvrage. « La couverture du livre contient une photographie des plaignants, qui a été prise au cours de leur journée d'engagement, qui les a menés à leur mariage. »

 

Or, bien évidemment, le cliché a été utilisé à des fins commerciales, sans demander la permission ni verser de droits à l'auteur légitime. La plainte vise donc logiquement Noonan, mais accuse aussi Apple, Amazon, B & N de complicité, pour avoir permis aux lecteurs d'accéder au livre. Sous couvert d'anonymat, John et Jane Roe affirment que le livre viole leur droit à l'image, en vertu du droit de l'État. 

 

Non seulement, mais en plus, le contenu du livre est passablement décrié. Oui, la littérature érotique, rattachée à l'image de deux particuliers qui n'avaient absolument rien demandé, cela ne fait pas spécialement plaisir. « L'utilisation de l'image des plaignants a achevé de les tourner en ridicule et les plonger dans l'embarras. Cette connexion scandaleuse a été aggravée lorsque le livre, avec sa couverture [en même temps... NdR] a été reproduit par des médias nationaux. »

 

Et pour cause, le bouquin est passé dans des émissions comme le The Tonight Show ou le Jimmy Kimmel Live, spectacle de grande écoute. Et le jour du Super Bowl, consécration pour l'auteure, il a été lu devant la presse. 

 

Pourtant, ce qui intrigue, c'est de voir comparaître les revendeurs dans cette plainte. Aucun d'entre eux n'est éditeur, et leur présence n'intervient qu'à titre de distributeur numérique. C'est en tout cas la ligne de défense qu'a immédiatement choisie Amazon, estimant ne pas être tenu pour responsable d'un pareil usage. 

 

Mieux : le couple s'est montré imprudent, en autorisant son utilisation, sans doute par un partage en ligne. Les dommages seraient donc inexistants. Et impossible de prétendre qu'Amazon, qui est avant tout un service informatique, puisse comparaître. N'étant en rien « éditeur ni utilisateur d'une image prétendument contrefaite, qui a été affichée par les utilisateurs sur le site ». (via Hollywood Reporter)

 

Le fait est que, si le couple remporte cette partie de bras de fer contre les revendeurs, l'ensemble du marché de l'autopublication, va connaître un sérieux coup de collet. Les détaillants ne manqueront pas de se protéger au mieux contre de pareils risques juridiques.