Un délai de 60 jours supplémentaires pour Google Books

Clément Solym - 02.06.2011

Edition - Justice - google - books - reglement


Rendez-vous le 19 juillet, vient de conclure une nouvelle fois la justice américaine, en reportant de nouveau le règlement entre éditeurs, auteurs et Google Books. Le service de numérisation qui tente d'aboutir à la mise en place d'une bibliothèque universelle est encore une fois retardé.

« Les parties sont encore en train d'étudier leurs options. Elles n'ont encore pris aucune décision. Nous aimerions revenir dans 60 jours », avait en effet assuré Bruce Keller, au juge Denny Chin en charge de l'affaire.

Ce dernier a ainsi accordé le délai de réflexion réclamé avant que venir présenter un nouvel accord, et l'audience du 19 juillet sera donc très attendue. Google continue d'assurer de son côté qu'il collabore activement avec les éditeurs pour faire en sorte de trouver les meilleures solutions possible.


Dans un communiqué, la firme explique que « lors de l'audience d'aujourd'hui, nous avons demandé plus de temps pour discuter de ces options. Quel qu'en soit le résultat, nous allons continuer à rendre les livres du monde entier accessibles en ligne à travers Google Books et Google ebooks », rapporte l'AFP.

L'enjeu de l'accord devait originellement passer par la conclusion d'un contrat de 125 millions $ permettant de rémunérer les auteurs et éditeurs lésés dans l'entreprise de numérisation première. Mais le juge Chin avait tout d'abord refusé cette solution, en mars, renvoyant les protagonistes à de nouvelles solutions.

« Les enjeux sont complexes », a assuré une fois de plus le juge Chin, exhortant les uns et les autres à modifier les règles de l'accord, notamment sur l'opt-in et l'opt-out.