medias

Un “déluge de livres” en Islande pour la période de Noël

Camille Cado - 12.12.2019

Edition - International - Jolabokaflod tradition islande - islande marché édition - vente livres islande


Quand on évoque l'Islande, on parle souvent aurores boréales, blue lagoon, cascades, nature, glaciers... On en oublierait à tort les livres. Car ce pays de 360.000 habitants est l'un des plus grands amateurs d'ouvrages au monde. Et à Noël, c'est d'autant plus sacré. Une tradition y est même instaurée depuis 1945, celle du « Jolabokaflod », littéralement, « le déluge des livres ».


Photo d'illustration : Nathan618 - pixabay license


Les livres relèvent d'une très grande importance en Islande, au point qu'il existe un dicton typique : « ad ganga med bok I maganum », soit, “tout le monde a un livre dans le ventre”. Mais, alors que le marché du livre du pays vit une fonte des glaciers depuis 2010, perdant près de la moitié des ventes, la coutume du Jolabokaflod, permet chaque année de redresser les chiffres du secteur de l'édition. 

Cette tradition nationale repose sur une grande publication d'ouvrages : environ deux tiers des titres de l'année paraissent pendant ces mois de novembre et décembre. Mais aussi, sur de larges soldes, que ce soit en librairie ou en grande surface. 

Augmenter l'offre et baisser les coûts, une recette miracle pour faire du chiffre dans ce pays où le prix moyen pour un roman est de 6.990 couronnes, soit environ 52 euros. Une addition salée qui s'explique notamment par la hausse de la TVA en 2015, passant de 7 à 11%.

« Nous avons un tout petit marché de 360.000 habitants. Les livres coutent cher. C'est impossible d'en acheter hors période de Noël » explique Brynjolfur Thorsteinsson, vendeur à la librairie Mal og menning, à l'AFP
 

Les livres, une tradition en Islande
 

La coutume du Jolabokaflod a été créée en 1945 à cause d'une crise économique. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le pays étant très pauvre, et le papier restant bon marché, les livres ont remplacé les jouets sous le sapin. Une décision qui a aussi permis au pays, fraichement émancipé, d'affirmer une première caractéristique nationale. 

« Il y a un rapport avec les débats sur l'importance de la littérature lors de la lutte pour l'indépendance et la quête identitaire islandaise: pour être Islandais, il fallait lire des livres », raconte Halldór Gudmundsson, ancien président de Forlagid, la plus grande maison d'édition d'Islande, à TV5 Monde

Selon une enquête de l'Association des éditeurs islandais, 7 Irlandais sur 10 achètent au moins un livre en guise de cadeau de Noël.

Un Père Noël âgé de 10 ans seulement
offre des livres aux plus démunis


« La littérature est très importante en Islande et c'est, je crois, la forme d'art à laquelle tout le monde s'identifie » reprend Sigrún Hrólfsdóttir, artiste et mère de famille.

En Islande, les catalogues de jouets sont même remplacés par celui des livres, nommé le Bokatídindi. Dans son édition 2019, il propose 842 nouvelles publications : des romans, aux poèmes, en passant par les livres jeunesse. 

La littérature fait partie intégrante de la vie du pays et de ses habitants. L'Islande est d'ailleurs une nation de lecteurs mais aussi de conteurs. Statistiquement, une personne sur dix publie un livre en Islande

Pour rappel, l'île compte à ce jour 83 bibliothèques. En 2011, Reykjavik, la capitale, avait été désignée Ville de la Littérature par l'UNESCO.
 

Noël, vital pour les éditeur islandais


Selon l'institut islandais de la statistique, le Jolabokaflod représente près de 40% du chiffre d'affaires annuel des éditeurs islandais en 2018.

« Si nous n'avions pas cette tradition d'offrir des livres à Noël, nous ne publierions qu'un tiers des livres édités actuellement » confie Bryndis Loftsdottir, représentante de l'association des éditeurs islandais, à l'AFP. 


 


« Si cette tradition meurt, le secteur islandais de l'édition meurt », affirme Páll Valsson, directeur de publication chez Bjartur, deuxième éditeur du pays. Et pour cause, le Jolabokaflod permet d'assurer 70% de ses revenus annuels.


 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.