Un dispositif de “braille reprogrammable” imaginé à Harvard

Antoine Oury - 24.07.2018

Edition - Société - braille reprogrammable - braille Harvard - braille lecture


La transcription des livres en écriture braille, dans des ouvrages imprimés, produit rapidement plusieurs volumes, encombrants et difficiles à transporter. Des chercheurs de l'université de Harvard ont mis au point une solution technique qui permettrait de réduire drastiquement l'espace nécessaire à l'écriture braille. Leur système repose sur l'utilisation d'une matière élastique capable de reproduire un mouvement mécanique.


Jag kan känna dina tankar
(photo d'illustration, Stefan Malmesjö, CC BY 2.0)



Les chercheurs de l'École de sciences de l'ingénierie et des sciences appliquées Harvard John A. Paulson ont présenté un programme permettant d'encoder des mouvements mécaniques dans un matériau élastique, capable de reproduire les points saillants caractéristiques de l'écriture braille.

 

« Nous avons montré la manière dont une coquille élastique incurvée pouvait stocker des informations qui peuvent être écrites et effacées à volonté sur toute la surface de cette coquille », explique Lakshminarayanan Mahadevan, mathématicien. « Ce système pourrait servir de base pour une mémoire mécanique, à petite échelle », ajoute-t-il.

 

La grande nouveauté de cette technologie, c'est qu'elle fonctionne sans treillis ou canevas, ce qui permet d'imaginer qu'elle puisse être appliquée un jour au livre de manière efficace, en reproduisant peu ou prou la finesse des pages d'un ouvrage imprimé.

 

Mahadevan a imaginé cette technique de mémoire mécanique à l'aide d'une simple coupelle de fruits posée à l'envers, ajoute Harvard. En effet, les images de démonstration le prouvent : en faisant pression de chaque côté de la coupelle, les chercheurs l'ont marqué à l'aide d'un stylet, pour faire ressortir des points saillants, à la manière de l'écriture braille sur une feuille.


Des images de l'expérience

 

Une fois la pression relâchée, la coupelle, ou la coquille, conserve ces points saillants. Pour les effacer, il est nécessaire d'étirer la matière élastique. Cette simple expérience physique et mécanique ne semble pas avoir beaucoup de rapports avec le braille pour le moment. L'équipe assure cependant qu'il est désormais nécessaire de se pencher sur un moyen d'inclure celui-ci au sein d'un ensemble de tâches informatiques, pour l'automatiser et ainsi parvenir à une forme de « braille reprogrammable ».

 

Ce designer a créé une police lisible par les
non voyants et les voyants


La recherche a réuni Jun Young Chung, le professeur Ashkan Vaziri et Lakshminarayanan Mahadevan.

via EnGadget




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.