Un Doodle "spécial traduction" pour Saint Jérôme, patron des traducteurs ?

Claire Darfeuille - 07.08.2014

Edition - International - Traducteurs - CEATL - Doodle


Le Conseil Européen des Associations de Traducteurs Littéraires a déposé une demande pour qu'un Doodle particulier marque la Saint Jérôme, patron des traducteurs le 30 septembre prochain. L'appel est relayé par les 35 associations membres dans 29 pays d'Europe, en France par l'ATLF.

 

 

 "Saint Jérôme écrivant", Le Caravage, galerie Boghese à Rome

 

Et si le 30 septembre prochain toutes les recherches sur Google débutaient par une petite pensée pour ces travailleurs de l'ombre qui depuis des siècles nous rendent accessibles les plus grands textes de la littérature mondiale…  L'idée a été lancée à Berlin en juin dernier lors du sommet annuel du CEATL par la commission qui travaille à améliorer la visibilité des traducteurs littéraires. L'association sollicite le géant américain pour qu'un Doodle, le logo du jour qui habille la page d'accueil du moteur de recherche, mette à l'honneur la profession.

 

Un appel relayé dans toute l'Europe

 

Pour cette opération « Doodle », un appel a été lancé sur le site du CEATL, relayé par les 35 associations membres, réparties dans 29 pays européens et représentant quelque 10 000 auteurs. En France, l'appel est repris par l'ATLF, un des dix membres fondateurs du CEATL, sur son site, son blog et sa page Facebook, afin que chacun, adhérent ou non de l'association, fasse parvenir le message ci-dessous à l'adresse suivante : proposals@google.com

 

« Je souhaiterais proposer un Doodle pour le 30 septembre (jour de la saint Jérôme, patron des traducteurs) en hommage à la journée des traducteurs, afin de donner plus de visibilité à notre profession et d'attirer l'attention sur le travail que nous effectuons. Merci de prendre ma demande en considération ».

 

Chaque lecteur de littérature traduite reconnaissant peut bien sûr participer à l'appel...

 

La famille Pierrafeu ou Roumi, mystique persan du XIIIe siècle

 

Un petit tour sur le site de Google où sont archivés les Doodles et leur audience dans le monde, nous apprend que jusqu'à présent les 30 septembre ont été dédiés : en 2012 à « Chuseok », la fête des récoltes en Corée et à celle de la mi-automne en Chine, en 2011 à une école primaire en Italie lauréate du concours Doodle 4 Google, en 2010 au 50e anniversaire de la série animée Les Pierrafeu, en 2008 à la Journée de l'enfance dans différents pays et à la date anniversaire de Roumi, mystique persan qui influença le soufisme. 

 

Pourquoi pas la fête des traducteurs et la Saint Jérôme, donc ? Même si au sein du CEATL, des membres de pays encore sous une forte emprise de l'Église catholique préféreraient une référence moins religieuse, le personnage — saint homme ou pas — reste historiquement connu pour sa traduction de la Bible en latin depuis l'hébreu.

 

Le groupe de travail « visibilité » est déjà à l'origine de l'opération « Spot the translator », un concours vidéo doté de 1 000 euros, décernés à des clips qui mettent en lumière « l'existence et l'importance des traducteurs littéraires, leurs défis et leur rôle dans la littérature ». Petit rappel à ce sujet, la date limite d'envoi des vidéos sur le thème retenu cette année « Portrait de traducteur » est le 1er septembre. À revoir pour le plaisir, on ne s'en lasse pas, le petit bijou réalisé par Érik Skuggevik et Iver Gristad « Les traducteurs sont des inutiles », ou bien tout l'inverse…

 

Rapport sur les programmes de formation à la traduction littéraire à l' automne

 

Le CEATL, fondé officiellement en 1993, connaît un regain de dynamisme ces dernières années au sein de ses six commissions sur les « conditions de travail », la « formation », le « droit des auteurs », la « visibilité », « les meilleures pratiques » et « l'actualité de la traduction en Europe» à laquelle une rubrique du site est consacrée. Avant la fin de l'année paraîtra une mise à jour de la première enquête sur les conditions de travail des traducteurs littéraires en Europe publiée par l'association en 2008 et un rapport exhaustif sur les programmes de formation à la traduction littéraire en Europe comprenant leur recensement, une analyse et des recommandations.