Un écrivain irakien assassiné dans les rues de Kerbala

Camille Cado - 04.02.2019

Edition - International - Alaa Mashzoub assassinat - Irak écrivain meurtre - liberté d'expression irak


Ce samedi 2 février 2019, l'écrivain irakien Alaa Mashzoub a été tué par balles près de son domicile à Kerbala par des individus armés circulant à moto. Si les autorités ignorent toujours l'identité des meurtriers et le mobile du crime, l'assassinat d'Alaa Mashzoub a engendré une véritable indignation de la part des intellectuels irakiens. 

CRIME SCENE DO NOT CROSS / @CSI:cafe
(Photo d'illustration : Puamelia CC BY SA 2.0)
 

Alors qu'Alaa Mashzoub regagnait son domicile samedi 2 février, l'écrivain de 50 ans a été touché par balles à plusieurs reprises, a annoncé la police. Auteur engagé, réputé dans son pays, il était connu pour ses écrits critiques et ses positions contre la corruption du gouvernement, l'influence voisine de l'Iran en Irak et les groupes paramilitaires. 

Alaa Mashzoub était membre du Syndicat des artistes, du Syndicat des journalistes, de la Fédération générale des écrivains et de la Société pour la paix et la solidarité en Irak. Il écrivait depuis son plus jeune âge et commença à publier ses articles dans des journaux irakiens dès 1987 comme «Al-Sabah», «Azzaman», «Al-Mada» et «Al-Lttihad».

Son premier livre, publié en 2008, In The Homeland and Nationalism, est un recueil de poèmes qui critique l'ingérence étrangère en Irak et le rôle du clergé. Parmi les autres œuvres de Mashzoub figurent The Chaos of the Nation (2014) Crime on Facebook (2015) et The Jewish Baths (2017).  

Les hommages ont afflué pour le romancier irakien. Dimanche 3 février, des intellectuels et artistes ont organisé un sit-in à Karbala en sa mémoire. 
 

Un nouveau drame pour la liberté d'expression


Après l'assassinat en septembre dernier de la star des médias sociaux Tara Fares, et de l'activiste Soad Al Ali, ce nouveau meurtre remue le monde intellectuel et culturel irakien. 

Ahmed Saadawi - dont le roman Frankenstein à Bagdad  (publié en 2016 chez Piranha, puis au Livre de Poche en 2017, traduit par France Meyer) a remporté des succès au-delà des frontières irakiennes - a pointé du doigt les coupables sur sa page Facebook. : « Honte aux meurtriers et aux autorités si elles ne les retrouvent pas et ne les jugent pas immédiatement ».

Le Centre pour les droits de l'homme du Golfe (GCHR) a publié dimanche une déclaration condamnant l'assassinat et exprimant « sa profonde préoccupation devant la violation du droit à la liberté d'expression, notamment l'assassinat de défenseurs des droits humains, d'avocats, de journalistes et de blogueurs qui poursuivent leur travail courageusement malgré les risques de violence. Le GCHR note que l'impunité persistante dans les meurtres de journalistes et d'écrivains en Irak laisse perdurer une culture de la violence. Les auteurs de tels crimes doivent être traduits en justice ».

Le syndicat des écrivains irakiens a également condamné cette fusillade et a reproché aux forces de sécurité de ne pas protéger suffisamment les intellectuels. « Le syndicat tient le gouvernement central et les autorités locales pleinement responsables, car ils n'ont pas réussi à maintenir la sécurité publique » a-t-il déclaré dans un communiqué.
 

Un manque de sécurité qui n'empêchera pas les intellectuels irakiens de s'exprimer : « Les voix irakiennes ne seront pas réduites au silence ou cachées par des balles et des attaques corrompues », a déclaré sur Twitter l'écrivain Ahmed Al Khader.


Via Reuters

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.