Un écrivain juif s'élève contre les offensives israéliennes en Palestine

Clément Solym - 11.02.2009

Edition - Société - israël - palestine - mémoire


Jean-Moïse Braitberg, un écrivain juif vient de demander dans une lettre ouverte à Shimon Peres que le nom de son grand-père soit effacé du mémorial de Yad Vashem. Ce monument situé à Jérusalem a été érigé en mémoire des victimes juives de la Shoah.

Si l'auteur veut voir le nom de son grand-père effacé de ce monument c'est parce qu'il est horrifié par les conséquences des offensives israéliennes contre la Palestine. Sa lettre commence ainsi : « Monsieur le Président, je vous demande de retirer le nom de mon grand-père, gazé en 1943 à Treblinka, du mémorial Yad Vashem dédié aux victimes juives du nazisme ».

En effet, aux vues des conséquences désastreuses des offensives israéliennes, l'auteur estime qu'Israël ne peut plus être « le centre de la mémoire du mal fait aux Juifs et donc à l'humanité toute entière ».

L'auteur conclu sa lettre avec force ne machant pas ses mots : « En conservant au Mémorial de Yad Vashem, au coeur de l'État juif, le nom de mes proches, votre État retient prisonnière ma mémoire familiale derrière les barbelés du sionisme pour en faire l'otage d'une soi-disant autorité morale qui commet chaque jour l'abomination qu'est le déni de justice. Alors, s'il vous plaît, retirez le nom de mon grand-père du sanctuaire dédié à la cruauté faite aux juifs afin qu'il ne justifie plus celle faite aux Palestiniens ».

On pourra retrouver l'intégralité de cette lettre en suivant notre lien vers le journal Le Monde.