Un écrivain turc condamné pour avoir insulté Recep Tayyip Erdogan

Louis Mallié - 28.04.2014

Edition - International - Erdogan - Turquie - Censure


La lutte qui oppose Recep Tayyip Erdogan à ses opposants continue. L'apaisement est encore lointain, si ce n'est utopique : selon l'AFP, l'écrivain et journaliste Önder Aytaç, réputé proche du prédicateur et opposant Fethullah Güllen, vient d'être condamné à 10 mois de prison pour avoir insulté le Premier ministre turc sur Twitter.

 

 

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Gouvernement du Chili, CC BY 3.0 CL

 

 

On se souvient que le contestataire avait déjà passé un bref séjour en garde à vue à la fin du mois de mars. Accusé de participer aux accusations permanentes de corruption qui salissent le gouvernement depuis quelques mois, il avait été soupçonné d'avoir diffusé des enregistrements sur Youtube. Ces derniers révélaient la conversation de hauts responsables du gouvernement, autour des éventuels intérêts d'une intervention en Syrie.

 

Le Premier ministre avait alors fait bloquer l'accès à Twitter et Youtube, espérant sans doute enrayer la diffusion de la vidéo. Si la Cour constitutionnelle a fini par faire lever l'interdiction de Twitter au bout de deux semaines, celle qui pèse sur Youtube est encore en vigueur…

 

Cette fois-ci, l'auteur et éditorialiste du journal d'opposition Taraf écopera donc plus qu'une garde à vue. Heureusement pour lui, la peine de prison ne s'appliquera qu'en cas de récidive. En attendant, les organisations de défense des libertés qui blâment déjà l'autoritarisme croissant du régime à l'égard des médias, ne sont, elles, pas prêtes de se taire.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.