Un éditeur attaque l'État islamique avec un livre de coloriage

Julien Helmlinger - 08.09.2014

Edition - International - Etat Islamique - USA - Terrorisme - Propagande - Livre jeunesse


Quelle merveilleuse idée que d'éveiller l'esprit créatif d'un enfant à l'occasion d'une gentille séance de dessin. En revanche, lorsqu'il s'agit de publier un livre de coloriage à destination de la jeunesse, il vaut probablement mieux lui épargner le genre de dessins sélectionné par la maison américaine Really Big Coloring Books. Celle-ci invitant à mettre en couleurs de menaçants terroristes islamistes et leurs martyrs chrétiens, la première couleur qui vient à l'esprit est celle de la peur bleue que la publication risque de véhiculer.

 

 

 

 

 

La controverse qui accompagne la publication d'un nouveau titre pour enfants à colorier, cette semaine aux États-Unis, est en quelque sorte la prolongation d'une ancienne polémique. Voilà trois ans, l'éditeur Really Big Coloring Books a publié un premier livre de coloriage axé sur le terrorisme, We Shall Never Forget 9/11: Kids' Book of Freedom, évoquant tout particulièrement la tragédie du 11 septembre.

 

Déjà, une levée de boucliers avait accueilli l'ouvrage comme étant inadapté à sa cible éditoriale composée d'enfants, voire parfois, comme une oeuvre de propagande islamophobe.

 

Ben Laden et son équipe ne constituant plus une cible de première fraîcheur, la nouvelle édition aura donc été enrichie d'un supplément consacré à l'État islamique qui suscite désormais la terreur depuis le Moyen-Orient. Si personne ne défend le terrorisme, le caractère de propagande islamophobe du supplément The Terror Update on Global Jihad pique les yeux des critiques.

 

À travers les pages de la publication controversée, les colorieurs en herbe sont invités à rehausser en couleurs une pléthore de barbus plutôt caricaturaux, ou encore un chrétien crucifié.

 

Ceux qui savent lire pourront méditer aussi quelques légendes d'illustration du type : « La décapitation, le meurtre, trancher en deux des innocents, hommes, femmes et enfants — c'est ce que l'État islamique veut apporter à l'Amérique et ses habitants. Que vas-tu faire quand ils viendront pour toi ? »

 

Certes, la menace du fanatisme de l'État islamique est bien réelle, mais la méthode d'enseignement promue ardemment par Wayne Bell, cofondateur de la maison d'édition, semble suivre le même genre de logique extrême et kamikaze. 

 

Ci-dessous, l'interview (sous-titrée) par la chaîne RT de l'éditeur. Celui-ci est plutôt remonté, et ne manque pas de revendiquer que les parents américains « ne sont pas des communistes », et ont en conséquence le droit de choisir les lectures de leurs progénitures en son pays. 

 

 

 

 

Vladimir Poutine, représenté torse nu et à cheval, sur un planisphère orienté pas que géographiquement :