Un éditeur attaque un outil de comparaison de prix des manuels scolaires

Antoine Oury - 07.01.2015

Edition - International - manuels scolaires Texts.com - prix comparaison - plugin navigateur


Le tarif prohibitif des manuels scolaires, aux États-Unis, est un fait bien connu du marché de l'édition. Si bien que les étudiants rechigneraient à acheter au format numérique, pour plutôt revendre leurs livres scolaires et ainsi limiter les frais. Le site de comparaison de prix Texts.com a décliné son service en un plug-in pour le navigateur Chrome, afin de trouver la meilleure affaire.

 

 

 

Le site Texts.com a été créé en 2013 par deux anciens étudiants, qui avaient eux-mêmes fait l'expérience des factures salées et des techniques parfois discutables des éditeurs pour sécuriser leur marché, année après année. À la guerre comme à la guerre, les compères ont donc mis sur pied ce service de comparaison de prix, depuis peu décliné en application Chrome.

 

Texts.com bénéficie d'une réputation grandissante, si bien qu'un cadre du Follett Higher Education Group a entendu parler de l'outil. Follett est l'un des plus importants éditeurs de manuels scolaires américains, et s'est notamment fait « partenaire » des librairies de certains campus, afin de s'assurer que ses manuels soient achetés au prix qu'il aura lui-même défini. On peut l'imaginer, l'outil n'a pas vraiment amusé la société, qui a menacé les créateurs d'un procès carabiné.

 

Le plug-in a été lancé en avril, et téléchargé quelques centaines de fois depuis. Mais, dès lors que les deux créateurs ont évoqué le procès, notamment sur Reddit, les scores ont explosé, pour atteindre près de 15.000 téléchargements.

 

Le plug-in est simple d'utilisation, et surtout, redoutablement efficace. La pire fonctionnalité, du point de vue de Follett, serait l'affichage des meilleures offres des sites d'occasion ou de ventes de livres neufs, directement sur les sites des librairies de campus. L'action en justice de Follett se baserait sur l'utilisation des données des sites par le plug-in, mais ce dernier n'utiliserait que les informations stockées par le navigateur de l'utilisateur, avec son consentement. Propriété intellectuelle et contrat d'utilisation seraient donc inutilisables par Follett.

 

Par ailleurs, les deux créateurs se sont tournés vers d'autres extensions qui modifient l'apparence des sites Web, comme le bloqueur de publicités Adblock, ou le comparateur de prix Honey. Dans tous les cas, utiliser les données stockées sur l'appareil de l'utilisateur est légal, si celui-ci y a consenti.

 

En attendant la prochaine action de Follett, le plug-in a été largement diffusé, grâce à l'email rageur envoyé par le groupe d'édition.