Un éditeur de la maison Trédaniel condamné pour "actes fautifs de parasitisme"

Camille Cado - 15.10.2019

Edition - Justice - éditeur Trédaniel condamné - Salah Guemrich Alain Rey plagiat - Alain Rey plagiat justice


Alors que Salah Guemrich, écrivain algérien, accusait le linguiste et lexicographe Alain Rey de plagiat avec son livre Voyage des mots : de l’Orient arabe et persan vers la langue française, publié chez Trédaniel en 2013, c’est l’éditeur de l’ouvrage qui a été condamné pour « actes fautifs de parasitisme ».



C’est en 2013 que paraît Voyage des mots : de l’Orient arabe et persan vers la langue française signé Alain Rey aux éditions Trédaniel, un ouvrage qui relève du plagiat selon l’écrivain Salah Guemriche, auteur du Dictionnaire des mots français d’origine arabe publié 5 ans plus tôt aux éditions du Seuil. 

Si aucune poursuite n’a été retenue contre Alain Rey, connu notamment comme l’un des principaux créateurs des dictionnaires Le Robert, le TGI a condamné l’éditeur de l’ouvrage pour « actes fautifs de parasitisme ». Salah Guemriche affirme que l’éditeur a « indûment profité de son ouvrage », économisant ainsi un temps précieux et « la rémunération de longues recherches documentaires ».

L’auteur algérien estime que la parution du livre d’Alain Rey a « éclipsé le sien, du fait de la notoriété de son auteur et de la qualité de ses travaux qui ont été pillés » et donc qu’elle a « définitivement supprimé toute perspective d’une nouvelle réédition » de son dictionnaire. 

La maison d’édition Trédaniel s’est défendue en affirmant que les deux livres étaient destinés « à des publics distincts » et que « compte tenu du délai de cinq ans entre les parutions respectives des livres, l’ouvrage de Salah Guemriche avait épuisé son attractivité ».
Si Salah Guemrich réclamait alors l’interdiction de réédition de l’ouvrage ainsi qu’une somme de 50.000 euros de dédommagement, la décision du TGI est loin d’être à la hauteur de ses espérances. En effet, le tribunal a condamné l’éditeur à verser 10.000 euros à l’auteur algérien « en réparation des actes de parasitisme » et a rejeté la demande d’interdiction de réédition du livre d’Alain Rey.

Pour rappel, un autre ouvrage similaire aux deux autres a été publié en 2017 aux éditions JC Lattès : Nos ancêtres les Arabes, ce que notre langue leur doit. Son auteur, le professeur de lexicologie Jean Pruvost avait cependant pris soin de rendre hommage aux travaux de Salah Guemriche et d’Alain Rey. L'éditeur condamné entend faire appel.


Via France TV 


Commentaires
On n'aurait pas cru cela de quelqu'un comme Alain Rey...

Surprenante nouvelle !

Dans un domaine que je connais bien,celui des biographies d'artistes de la musique et du cinéma,je constate l'existence de beaucoup de prolifiques spécialistes du copier-coller qui

se contentent de synthétiser le travail de biographes sérieux et de profiter de leur vrai labeur de recherches poussées,rigoureuses et en profondeur.

Tout en étant victime du mal d'Alzheimer lorsqu'il s'agit de mentionner leurs prédécesseurs dont ils se sont inspirés mais avec beaucoup moins de fiabilité: une exposition audiovisuelle suffisante les adoube et les erreurs et bourdes prouvant que leur compétence n'est qu'un vernis fragile passent comme lettres à la poste !

L'imposture est résistante comme une mauvaise herbe et cela plane loin des préoccupations des réseaux sociaux.



CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.