Un éditeur québécois veut sauver sa maison par le crowdfunding

Cécile Mazin - 12.12.2014

Edition - International - Friederich Nietzsche - Victor-Levy Bealieu - Editions Trois-Pistoles


Victor-Lévy Beaulieu, fondateur de la maison Trois-Pistoles, située dans la ville éponyme, a lancé voilà deux semaines une campagne de financement participatif. Objectif : créer une publication autour de l'œuvre de Friedrich Nietzsche et organiser une célébration pour les 70 ans de l'écrivain. 

 

 

 

 

L'objectif est de recueillir 150.000 $ canadiens, explique la maison, avec une phrase de VLB pour encourager les donateurs : « Il n'y a pas d'entreprises désespérées, il n'y a que des désespoirs entreprenants. » Une semaine après le début de la campagne, la maison était parvenue à réunir plus de 43.000 $ CA. Et voici le détail des opérations

PREMIER OBJECTIF : afin de pouvoir publier à prix populaire (66,66 $) au lieu de (125 $) ce que Victor-Lévy Beaulieu considère comme le testament littéraire, politique et social de l'œuvre qu'il a entreprise en 1968, soit 666— Friedrich Nietzsche, un ouvrage de 1392 pages, une suite pour ainsi dire logique à Monsieur Melville et à James Joyce, l'Irlande, le Québec, les mots, qui l'ont fait connaître aussi bien au Québec qu'à l'étranger. 

DEUXIÈME OBJECTIF : VLB célébrera ses 70 ans le 2 septembre 2015 et voudrait bien que les Éditions Trois-Pistoles, la seule maison de littérature québécoise publiant en région (400 titres parus en 20 ans), puisse continuer à contribuer à l'édification de notre littérature nationale. Pour que cela soit possible, il devient donc urgent d'y assurer la relève. 

 

Selon Le Devoir, la maison a maintenant passé le cap des 150.000 $, alors que le fondateur menaçait de mettre un terme à sa carrière et à la structure, si la situation n'était pas redressée. La date butoir du 6 janvier était annoncée comme la dernière échéance possible. 

 

 

« J'ai mis plus de six ans à écrire cet ouvrage sur Friedrich Nietzsche, cet Allemand qui fut tout à la fois philosophe, écrivain, musicien et poète vers la fin du XIXe siècle. Pourquoi me suis-je intéressé à lui après Herman Melville et James Joyce ? Parce que, d'une certaine façon, il constitue la somme de ces deux parties, tant d'un point de vue historique, littéraire et musical », explique VLB. 

 

1392 pages, tout de même...

 

A retrouver à cette adresse

 

 

  Campagne crowdfunding Éditions Trois Pistoles