Un éditeur va porter plainte contre Free pour plagiat

Bouder Robin - 21.04.2017

Edition - Justice - free plagiat livre - droit d'auteur - auteur plainte free


Joyeux anniversaire ! Pour fêter les 5 ans de son forfait sans engagement, la marque Free a reçu un cadeau dont elle se serait bien passée. Un auteur vient de porter plainte contre elle pour plagiat de son livre.

Un auteur porte plainte contre Free pour plagiat

Tangopaso (CC BY-SA 2.5)

 

Quitte à s'inspirer, autant le faire dans la subtilité : voilà une leçon que Free aurait dû apprendre avant de lancer sa nouvelle campagne de publicité. L’entreprise a décidé de mettre en avant son forfait sans engagement, qui fête cette année ses 5 ans, à travers toute une série d’affiches à caractère humoristique. Seulement, la blague a tourné au vinaigre.

L’une des affiches en question s’est révélée n’être que la copie conforme d’une page du livre Avec Maman, écrit par Alban Orsini et paru en 2014 chez Chiflet & Cie. Conforme ? Pas tout à fait, puisque Free a remplacé le nom du personnage de « Maman » par « Mamie ». Un changement tout de même bien maigre pour que le copié-collé ne se remarque pas… L’auteur a aussitôt réagi :

 


Le livre raconte la relation d’une mère et de son fils à travers leurs échanges par SMS : un concept original et amusant qui a donné naissance au premier « roman-texto ». Sur la page utilisée par Free, la mère rencontre des difficultés avec son correcteur orthographique et envoie plusieurs messages d’affilée contenant la même erreur. Free joue sur la succession de ces SMS pour mettre en avant les bienfaits du forfait illimité.

Le droit d'auteur à la veille de la présidentielle : rester intransigeant

 

Selon Arrêt sur image, le propriétaire de Chiflet & Cie, Hugues de Saint-Vincent, a déclaré que la maison d’édition allait porter plainte : « Quand on est Free, qu'on se réclame comme une entreprise libre, qui ouvre les marchés et respecte tout, on ne peut pas faire ça. Il faut respecter le droit d'auteur. » Alban Orsini, de son côté, a renchéri sur Twitter, non sans humour :
 

 

Via Arrêt sur image