Canada : Margaret Atwood censurée par le National Post 

Julie Torterolo - 25.08.2015

Edition - International - Margaret Atwood - censure - National Post


La plume de l’auteure canadienne, Margaret Atwood, n’est apparemment pas toujours du goût du National Post. Dans un éditorial satirique publié vendredi sur le site du quotidien, l’écrivaine s’attaquait aux différents candidats pour la campagne électorale qui se déroule en ce moment au Canada. Son papier fut cependant retiré pour réapparaître, le soir même, réduit de plusieurs lignes. Une manœuvre qu'elle ne manque pas de dénoncer sur la toile depuis quelques jours. 

 

Margaret Atwood

Margaret Atwood (Virginia DeBolt, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

« Hum, est-ce que je viens de me faire censurer ? Pour une petite cabriole volage sur une histoire de cheveux... » Après avoir vu son papier revenir avec quelques coupes, bien dégagées sur les côtés, Magaret Atwood n’a en effet pas hésité à directement interroger (et dénoncer) le National Post sur Twitter.

 


 

Dans son papier satirique, l’écrivaine canadienne s’en prenait, avec humour, aux différents hommes politiques, plus particulièrement à leurs cheveux. Un sujet qui ne devait rien au hasard. Depuis quelque semaines, Justin Trudeau, chef du parti libéral, et Stephen Harper, actuel premier ministre du Canada et chef du parti conservateur, s’envoient des piques.... capillaires. Le parti conservateur apprécie en effet de se moquer de la chevelure de Justin Trudeau. Ce dernier a d’ailleurs profité de la polémique lancée par l'éditorial de l'écrivaine pour répondre à son adversaire, avec un clip insolite. 

 

Une situation en or pour Margaret Atwood qui s’était laissé aller aux jeux de mots et moqueries en tout genre dans son papier. Elle en profite également pour pointer du doigt quelques petites manœuvres, loin d’être légères, de Stephen Harper, notamment sur un éventuel détournement d’argent dans son parti. 

 

Bien que son papier — publié dans l’après-midi de vendredi — soit réapparu le soir même, lesdits passages polémiques avaient disparu. 

 

L’écrivaine s’est alors lâchée sur Twitter, tout en prévenant le journal qu’elle allait publier sa tribune, en son entier sur son blog. Un hashtag #hairgate se développa en soutien à l’écrivaine. 

 

« La colonne a disparu, car les vérifications nécessaires sont en cours », avait alors expliqué le vice-président du National Post, Gerry Nott, dans un courrier. Avant que l’article réapparaisse, il conclut : « La direction éditoriale n’avait pas encore conclu si la tribune était en adéquation avec les valeurs du National Post et celles de ses lecteurs. » Une explication qui n’a pas convaincu l’auteure, qui conclut avec un « je suis toujours très perplexe ».( via The Globe and Mail)


 

 

 

 


Pour approfondir

Editeur : 10/18
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur : anne rabinovitch
ISBN : 9782264035943

La voleuse d'hommes

de Margaret Atwood

Trois amies déjeunent ensemble. Elles n'ont rien en commun, sinon qu'elles nourrissent toutes trois une haine féroce contre Zénia, cette femme énigmatique et envoûtante qui leur a volé leur homme. Elles viennent d'apprendre sa mort, et quel soulagement ! Mais lorsque Zénia fait son entrée dans le restaurant, plus conquérante que jamais, c'est le choc. Le cauchemar va-t-il recommencer ?

J'achète ce livre grand format à 11 €