« Un enfant sur six lit moins d'un livre par mois »

Clément Solym - 22.08.2011

Edition - Société - enfants - lecture - sondage


Selon un récent sondage de la National Literacy Trust, agence britannique d’enquêtes sur l’alphabétisation, les enfants lisent trop peu et malheureusement de moins en moins.

Les enfants du Royaume-Uni seraient divisés en deux catégorie, ceux qui ne lisent pas du tout et ceux plus rares, qui lisent plus de 10 livres par mois.

« Notre nouvelle étude montre qu’un enfant sur six lit moins d’un livre par mois » explique Jonathan Douglas, directeur de l’agence, « nous sommes inquiets, car lorsque ces enfants grandiront, cela pourrait devenir un adulte sur six avec des problèmes d’alphabétisation. »


En effet, lire moins d’un livre par mois ne permet pas à l’enfant de progresser et s’il garde le même rythme, il parviendra à l’âge adulte avec le niveau de lecture d’un enfant de 11 ans, voire moins.

Éveiller l’intellect des enfants

L’agence précise que la quantité de lectures correspond généralement au niveau scolaire de l’enfant, ainsi les enfants les plus à l’aise dans leur scolarité lisent plus que ceux qui ont des difficultés. Si l’on retourne cette donnée, il est facile d’en conclure que la lecture à forte dose engendre de meilleurs résultats scolaires.

Le temps consacré à la lecture a également été pris en compte dans l’étude, qui stipule que 77% des enfants qui ont l’habitude de lire plus d’une heure d’affilée, ont des résultats scolaires satisfaisant, quand seulement 4% de ceux-ci sont en difficulté. Des chiffres guères surprenants puisqu’une certaine endurance de lecture est la preuve d’une capacité de concentration minimum.

Lire plus pour grandir plus

Cette étude prouve encore une fois les hautes qualités intellectuelles que la lecture permet d’acquérir et ses bienfaits sur les jeunes cerveaux. « Pousser les enfants à lire plus et les aider à aimer la lecture est le meilleur moyen de transformer leur vie et de leur donner de nouvelles opportunités et aspirations », conclut Douglas. (via The Bookseller)