Un exemplaire rare d’un roman d’Anthony Burgess retiré pour diffamation mis en vente

Joséphine Leroy - 17.05.2016

Edition - International - Anthony Burgess Orange mécanique - procès Anthony Burgess diffamation - Stanley Kubrick adaptation


Publié en 1961 par Heinemann, The Worm and The Ring a été retiré de la circulation par Gwendoline Bustin, qui travaillait à la Banbury Grammar School avant de devenir maire de Banbary. Elle avait intenté un procès en diffamation contre l’auteur d’Orange mécanique. Un personnage de The Worm and The Ring, dans lequel elle croyait se reconnaître, était décrit par des mots peu flatteurs. La copie de la première édition du roman, document rare, sera vendue à un grand rassemblement de librairies, ce mois-ci, par les antiquaires d’Ashton Rare Books. 

 


 

 

Gwendoline Bustin n’était pas le seul personnage identifiable dans l’histoire, mais elle a été la seule à porter plainte. Les éditions Heinemann ont été obligées d’abandonner les exemplaires non vendus du livre. 

 

Ce sera lors de la foire du livre des Antiquaires de Londres qu’un exemplaire inédit de 1961, la première édition du livre, sera mis en vente. En 1970, la maison d’édition a de nouveau publié le livre, signé par l’auteur, mais, selon les spécialistes d’Ashton Rare Books, il était « très rare » de trouver un exemplaire de l’édition non révisée à la vente et « ultra rare » de trouver une copie signée par l’auteur. 

 

« Burgess s’est juste inspiré de l’école dans laquelle il était, et beaucoup de personnes s’y sont clairement reconnues, mais elle [Gwendoline Bustin, NdR] s’est plainte auprès des éditeurs qui ont pris peur. Elle devait avoir un sacré caractère », croit comprendre Ashton Rare Books. 

 

Coïncidence fortuite 

 

Le biographe de Burgess, Roger Lewis, révèle quelques passages incriminés : dans le livre, Alice, dans laquelle s'est reconnue Gwendoline Bustin, est « un peu dérangée » et aurait dû « se marier il y a des lustres ». Elle est « pitoyable », « enlèverait toute excitation, même à un vieillard » et serait capable, « sous anesthésie, de gueuler des mots cochons ». Si Anthony Burgess plaidait la coïncidence fortuite, les points communs entre le personnage de fiction et la personne réelle étaient tout de même nombreux, selon le biographe.

 

L'auteur, grand provocateur, aura toujours scandalisé grand nombre de lecteurs, et pas seulement d'anciens camarades de classe. La réception mémorable d'Orange mécanique, son ouvrage le plus connu et adapté au cinéma par Stanley Kubrick, en est la preuve. L'Orange mécanique a été traduit par Georges Belmont et Hortense Chabrier aux éditions Pocket. 

 

 

L’antiquaire Ashton, qui se rendra à la foire organisée ente les 26 et 28 mai, a fixé le prix de l'exemplaire à 2.750 $. 

 

(via The Guardian)