Un fonds de solidarité pour les correcteurs disponible jusqu'en septembre

Clément Solym - 09.07.2020

Edition - Economie - correcteurs travailleurs domicile - fonds solidarité CGT - aides métiers crise


Aux problématiques sociales et sanitaires, le confinement a ajouté une lourde couche économique. Pour certains professionnels, tout particulièrement dans les métiers “fragiles”, les aides de l’État étaient tout bonnement inaccessibles. Dans le cas des correcteurs, la CGT a décidé de monter un fonds de soutien, « pour celles et ceux qui avaient perdu du volume d’activité ».

Manifestation des lecteurs correcteurs à Paris
 

La CGT Correcteurs revendique une « nécessaire solidarité », mise en place dès le 10 mai. « Nous avons eu pas mal de retours de membres, correcteurs, travailleurs à domicile ou pigiste en presse, qui faisaient part de leurs difficultés », nous indique Guillaume Goutte, également secrétaire des correcteurs au Syndicat général du Livre CGT.

La constitution d’un fonds d’aide s’est imposée de sorte que le syndicat « apporte une petite aide, pour voir venir ». Petite, cela signifie 250 € tout de même, renouvelable une fois, « pour le moment ». 
 

Elle s’appuie sur la trésorerie même de Correcteurs CGT, « donc les cotisations de nos adhérents. Nous endossons le rôle de société de secours mutuel, comme par le passé ». Et dans ce mouvement solidaire, certains des membres disposant de ressources plus significatives ont choisi de prendre en charge une partie des sommes versées. « Cette contribution spontanée au fonds — qui souvent vient de correcteur de presse en CDI montre combien les membres savent prendre leurs responsabilités. »

Destinée à toute personne qui fait état d’une perte de revenus, durant le confinement, l’aide est prolongée jusqu’au mois de septembre. À ce jour, 12 personnes l’ont sollicitée quand cinq correcteurs ont abondé spontanément — ce qui permet d’allonger la durée de versement.

« Nous avons considéré que si un correcteur a obtenu une activité partielle pour l’ensemble de ses employeurs, il ne sera pas éligible. En revanche, si l’un d’entre eux ne l’a pas validée, alors l’aide peut lui revenir sans peine. »

À ce jour, cette prorogation répond surtout à un constat généralisé : nombre de correcteurs et autoentrepreneurs indiquent que les effets du confinement se ressentiront plus tard. « La suspension d’ouvrages en relecture, ou la suppression tout simplement, aura des effets dans les mois à venir. À ce titre, nous ne nous interdisons pas de prolonger encore la période, si nécessaire. »

Une aide, qui vise également à faciliter les échanges, les partages d’expériences : « Nous nous sommes rendu compte que des personnes éligibles n’osaient cependant pas solliciter ce fonds, de crainte de passer pour des profiteurs. Or, il ne faudrait pas avoir ces hésitations, surtout quand le confinement a eu des répercussions lourdes. »


photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.