Un fruit pour les loisirs, le combat alimentaire de Roseline Bachelot

Clément Solym - 24.07.2008

Edition - Société - Bachelot - Barnier - fruits


Depuis que Bruxelles a décidé de combattre l'obésité des petits Européens en débloquant près de 90 millions € pour leur fournir des fruits dans la cour de récréation, le sujet est devenu primordial dans le coeur de Roseline Bachelot.

« Un fruit pour les loisirs »

En compagnie de Michel Barnier, ministre de l'Agriculture, la ministre de la Santé s'est déplacée en Seine-et-Marne pour vanter les mérites des fruits, dans la campagne « un fruit pour les loisirs », qui poursuit « un fruit pour la récré », toutes deux inscrites dans le cadre Mangez des pommes Cinq fruits et légumes par jour.

M. Barnier dresse le constat suivant : « Nos enfants consomment quatre fois moins de fruits et de légumes que leurs parents et dans les milieux défavorisés c'est encore moins. Nous voulons lutter contre cette double injustice. »

En effet, on se souviendra qu'en avril dernier, il avait été décidé que « 1.000 écoles situées dans des zones défavorisées » bénéficieraient dès la rentrée prochaine d'une distribution gratuite de fruits.

Pas de répit pour bien manger

Et durant les vacances, pour accoutumer ces chères têtes blondes à consommer du naturel, Jeunesse en Plein Air (association JPA) participe avec le gouvernement, à travers des ateliers ludiques à l'éducation gastronomique. Ainsi, les enfants découvrent avec émoi Super banane, ou l'équipe de Pomme pomme girl, par le biais de cartes postales.

Mme Bachelot et M. Barnier, reçus par Jean-François Copé, maire de Meaux, et président de l'UMP, ancien porte-parole du gouvernement Villepin, ont pu apprécier la campagne menée au cours de leur visite dans un centre de loisirs d'Ocquerre, non loin de Meaux. Et que répondit le petit Romain à Mme Bachelot, quand elle lui demanda ce qu'il choisirait entre « les frites et les haricots verts » ?

« Les coverts», rétorqua le minot de trois ans. Quel enthousiasme !