Un gâchis d'argent en frais de justice... pour fermer une bibliothèque

Clément Solym - 06.10.2011

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - justice - frais


Les habitants auraient amplement de quoi protester, après la découverte qui a été faite. Plus de 70.000 £ dépensés en frais juridiques par la ville... pour défendre sa décision de fermer, voilà qui n'est pas banal.

Le Council de la ville de Brent essuie des tirs de boulets rouges, depuis que les contribuables ont découvert le pot aux roses. Six établissements sont menacés de fermeture à Barham Park, Cricklewood, Kensal Rise, Neasden, Preston et Tokyngton, et le Conseil s'est engagé dans une procédure juridique, pour justifier ces décisions.


Si celle de la Haute Cour doit être rendue dans la semaine, les habitants sont furieux. « Si cet argent avait été dépensé dans les bibliothèques plutôt qu'en avocats, on aurait pu financer trois années d'achats de nouveaux livres pour l'un des établissements menacés », note Paul Lorber, un des membres du collectif SOS Libraries.

Et de reprocher, lui qui est démocrate, au parti travailliste d'avoir opté pour une dépense juridique coûteuse, plutôt que de prendre part à des négociations avec les habitants, pour tenter de trouver une solution.

Paul fulmine : selon lui, les responsables du Conseil ont tout simplement jeté l'argent par les fenêtres. Et effectivement, ils reconnaissent que la décision est regrettable, mais qu'elle ne pouvait pas être évitée. D'autant plus, ajoute-t-on, que toutes les mesures nécessaires ont été envisagées et prises pour tenter de réduire les coûts des bibliothèques.

Près de 200.000 £ ont ainsi été injectés pour que les établissements puissent rester ouverts le week-end et le soir, précise le leader du parti travailliste.

Une manifestation est tout de même prévue, pour bien montrer que ce genre de comportement passe très mal...